TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Des métiers pour les mains

Transformation du cuir

Transformation du cuir
L'arrachage du lin

L'arrachage du lin

Les métiers artisanaux du 19e siècle

Les métiers artisanaux sont très importants au 19e siècle (1801-1900), puisqu'ils fournissent la majorité des biens de la vie quotidienne. De la fourchette à la chaise en passant par les chaussures, pratiquement tout est fait à la main au début du 19e siècle, et cette situation ne changera que très lentement avec l'industrialisation et le travail à la chaîne.

Parmi les artisans, on trouve le tanneur, qui transforme la peau de l'animal encore fraîche pour en faire un cuir de qualité. Le cordonnier, qui fabrique les chaussures, fera bon usage de ce cuir. Le menuisier prépare le bois pour la confection des meubles ou la construction des maisons, tandis que le ferblantier travaille le fer dont il fera, par exemple, des marmites ou des ustensiles.

La tisserande utilise le lin pour fabriquer des vêtements. Le lin pousse presque partout dans les campagnes québécoises du 19e siècle, ce qui évite aux familles rurales d'acheter les tissus très coûteux importés d'Angleterre. On en tire aussi bien de grosses toiles reconnues pour leur solidité que la plus fine des dentelles.