TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Du calme dans les classes !

La mobilité sociale au 19e siècle

Les classes sociales en Nouvelle-France (1608-1759) sont calquées sur le modèle parisien. Ces classes sont très rigides : il n'est pas possible de passer d'une classe sociale à une autre. Par exemple, un paysan ne peut espérer faire partie de l'aristocratie (groupe des gens riches et puissants d'un lieu); on dit alors que la mobilité sociale est impossible. La Révolution française de 1789 redonne le pouvoir au peuple en abolissant la royauté et l'aristocratie. Ces événements exercent bientôt une influence sur tout l'Occident et ils modifieront totalement la vie en société.

Au 19e siècle (1801-1900), les différences entre les classes commencent à s'estomper, à diminuer. Peu importe le rang social, tous partagent de plus en plus les mêmes valeurs grâce, entre autres, au réseau d'écoles publiques qui facilite l'accès à l'instruction, même si celle-ci n'est pas encore obligatoire.

On ne parle plus d'homogamie sociale, c'est-à-dire de la nécessité que les époux proviennent de la même classe. Par exemple, un riche pourra épouser une fille de condition plus modeste si celle-ci est pourvue d'une dot intéressante. Mais attention! Un trop grand écart de classe entre les futurs époux pourrait encore être mal vu et condamné. Il faudra attendre la deuxième moitié du 20e siècle (après les années 1950) avant de pouvoir espérer se marier en toute tranquillité!