TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Eau Canada... Route de nos aïeux

Voiliers devant Québec

Voiliers devant Québec

Le fleuve Saint-Laurent, facteur de développement

Bien avant l'arrivée des Européens, l'occupation du vaste territoire canadien par les Amérindiens était liée à la présence des cours d'eau qui servaient de routes aux canots. Les Français exploitent également cet avantage en s'établissant à Québec (1608), Trois-Rivières (1634) et Montréal (1642), trois endroits situés le long de la voie navigable du Saint-Laurent. Les principaux postes de pêche, comme celui de Tadoussac, doivent nécessairement se trouver près du fleuve.

Les villages et postes de commerce créés au 19e siècle (1801-1900) n'échappent pas à ce principe et sont installés près des cours d'eau, qui sont la voie de transport la plus rapide. La région de l'Outaouais, par exemple, devient une véritable mine d'or pour le Bas-Canada grâce à ses vastes forêts vierges, et les marchands de bois se servent des cours d'eau pour y transporter leur marchandise. Ainsi, en 1806, le marchand Philémon Wright sera le premier à faire la drave d'un train de bois, à partir de la rivière des Outaouais jusqu'à Québec, en passant par le fleuve Saint-Laurent.

Le peuplement du Québec se fait donc principalement le long du bassin du Saint-Laurent, de Gatineau jusqu'à Gaspé. On s'installe également le long des cours d'eau importants, comme la rivière Saguenay. Encore aujourd'hui, la moitié de la population du Canada demeure dans l'axe situé entre les villes de Windsor (Ontario) et de Québec, traversé par le majestueux fleuve Saint-Laurent ainsi que par les rivières Niagara et Sainte-Claire.