TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Mais où s'en va le Parlement ?

Parlement à Québec - 1791 à 1837

Parlement à Québec - 1791 à 1837
Parlement à  Kingston - 1841 à 1843

Parlement à Kingston - 1841 à 1843
Parlement à Montréal - 1844 à 1849

Parlement à Montréal - 1844 à 1849
Parlement à Toronto - 1850 et 1851

Parlement à Toronto - 1850 et 1851
Parlement à Québec - 1852 à 1855

Parlement à Québec - 1852 à 1855
Parlement à Toronto - 1856 à 1859

Parlement à Toronto - 1856 à 1859
Parlement à Québec - 1860 à 1865

Parlement à Québec - 1860 à 1865
Parlement à Ottawa - 1866 à aujourd'hui

Parlement à Ottawa - 1866 à aujourd'hui

Un drôle d'itinérant : le Parlement canadien

L'Acte d'Union de 1841 réunit le Haut et le Bas-Canada. La ville de Kingston, située dans le Haut-Canada (Ontario), devient la nouvelle capitale du Canada-Uni : elle remplace Québec, capitale de la colonie depuis les débuts de la Nouvelle-France. Les Bas-Canadiens n'approuvent pas le choix de Kingston. Le siège du gouvernement est donc transféré à Montréal en 1844. En 1849, des marchands anglophones mettent le feu à l'édifice où se réunit le Parlement, parce qu'ils sont furieux que le gouvernement ait décidé de dédommager les francophones ayant subi des pertes lors des révoltes de 1837-1838. Il faut trouver un nouvel emplacement pour le parlement canadien. On coupe la poire en deux : le siège du gouvernement alternera entre Toronto (1850-1851 et 1856-1859) et Québec (1851-1855 et 1860-1865).

En 1857, le choix de la reine Victoria se porte sur Ottawa pour y établir la capitale de la future confédération, puisque cette petite ville est quasi à cheval sur l'Ontario et le Québec. Le Prince de Galles et futur roi Édouard VII vient au pays à l'été 1860 pour assister à la première levée de terre du nouveau parlement, qui sera inauguré en 1866, juste à temps pour l'entrée en vigueur de la nouvelle Confédération l'année suivante.