TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Québec-Montréal en seulement trois jours !

Route à Petit Cap

Route à Petit Cap

La vitesse des transports au 19e siècle

En été, le voyage en calèche entre Québec et Montréal s'effectue en trois ou quatre jours. Mais à l'automne et au printemps, le gel et le dégel affectent la qualité des routes, de sorte qu'il faut parfois trois heures pour parcourir un peu moins de 10 milles (16 km). Le développement des chemins de fer assurera un transport plus fiable.

Le voyage est encore plus difficile et dangereux en hiver, en raison surtout du peu de bruit que fait la carriole sur la neige. En 1781, Montréal se dote de deux règlements : les carrioles doivent rouler du côté droit de la route, et les chevaux doivent porter des grelots pour s'annoncer!

Au début du 19e siècle (1801-1900), la traversée de l'Atlantique en bateau prend environ un mois et demi. Avant 1850, il faudra naviguer de sept à huit jours pour parcourir la distance entre le golfe Saint-Laurent et Québec. Le chemin est difficile et demande beaucoup de prudence. À partir des années 1850, les pilotes du Saint-Laurent prennent en charge les navires à leur entrée dans le golfe. Il ne faut désormais plus que quelques heures pour parcourir le trajet entre le golfe et Québec. Ce métier de pilote existe encore aujourd'hui.