e siècle : au tour des anglophones; '/>

TEXTE D'HISTORIEN

Retour

Venir d'Europe

La récolte

La récolte

L'immigration au 19e siècle : au tour des anglophones

À l'époque de la Nouvelle-France, la majorité des immigrants arrivent de la France. Mais avec l'avènement du Régime anglais en 1763, des milliers de Britanniques viennent s'installer dans la nouvelle colonie anglaise. Au début des années 1800, le développement rapide du commerce du bois canadien intéresse de plus en plus d'Anglais.

À partir des années 1820, le Canada attire plusieurs marchands de bois britanniques : les « barons du bois ». Québec constitue le principal port d'entrée et de sortie du Canada; plus de 600 navires y accostent chaque année. L'arrivée de ces nombreux marchands et citoyens britanniques de classe ouvrière modifie considérablement la structure de la population canadienne.

En 1851, le Canada compte 1 842 265 habitants regroupés au Québec et en Ontario. Un nombre égal d'immigrants débarqueront au pays au cours des cinquante prochaines années! Les Irlandais constituent le plus important groupe d'immigrants. Pour la seule année 1847, environ 80 000 Irlandais passent par le Canada. Mais tous ces gens ne demeurent pas nécessairement au pays. Plusieurs se rendront plutôt aux États-Unis, où le climat est plus agréable et l'économie plus diversifiée. La population canadienne aura tout de même presque triplé en 1901, grâce à l'immigration, mais aussi à l'intégration de nouvelles provinces et de nouveaux territoires au sein de la confédération canadienne.