Les maîtres de l'Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin

Une première en Amérique du Nord!



Ils ne sont pas éternels. Ils sont immortels! Leurs noms sont connus de tous : Zeus, Aphrodite, Poséidon, Héra, Déméter, Athéna, Apollon, Artémis, Dionysos, Hermès, Hadès et Asclépios... Du 23 avril 2014 au 15 mars 2015, le Musée de la civilisation à Québec leur consacre une remarquable exposition : Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin. Plus de 160 chefs-d’œuvre – statues, sculptures, céramiques, bijoux... – provenant de la riche collection des antiquités classiques des Musées nationaux de Berlin y sont exposés pour la première fois en Amérique du Nord. L’exposition est présentée en collaboration avec le Musée des antiquités de Berlin.

« L’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin est à la mesure de son sujet : magistrale! Elle permet de répondre à deux des préoccupations du Musée : pouvoir traiter du thème de la mythologie et présenter des objets d’une collection exceptionnelle, a commenté le directeur général des Musées de la civilisation, M. Michel Côté. Le Musée étudie la société dans son sens le plus large, il est donc important de retourner aux sources pour construire des repères et décoder le monde contemporain, a-t-il ajouté. Par ailleurs, cette exposition nous donne le privilège de présenter, pour la première fois en Amérique du Nord, des pièces prestigieuses et significatives d’art gréco-romain provenant du Musée des antiquités de Berlin, dont la collection est devenue une référence mondiale », a conclu M. Côté.

À la rencontre des dieux olympiens
L’avènement des dieux, leur conquête de l’Olympe, le développement de leur gigantesque mythologie couvrent un millénaire où ils agissent comme la force motrice de la transmission du savoir par l’écriture et la création d’écoles, pavant ainsi la voie à la connaissance et à la démocratie. Miroirs de l’âme, les dieux grecs et romains possèdent un système de relations complexes et assument chacun un rôle spécifique. En plus d’interagir entre eux, ces dieux et ces déesses entretiennent des relations plus ou moins particulières avec les humains tout en contrôlant leur univers religieux. Ils évoluent dans le cadre d’une mythologie, d’institutions et de rituels qui leur sont consacrés dans les divers sanctuaires et les jardins romains. Sous leur regard, s’épanouissent et rayonnent l’architecture, la sculpture, la peinture et le théâtre (qu’on associe à Dionysos).

Des collections rares et exceptionnelles
L’ensemble des artefacts présentés dans l’exposition proviennent des collections gréco-romaines du Musée des antiquités de Berlin (Antikensammlung Museum, Staatliche Museen zu Berlin). Ce dernier possède l’une des plus prestigieuses et significatives collections d’art gréco-romain reconnues à travers le monde comme étant d’une importance historique, culturelle et artistique unique. Parmi les trésors exceptionnels présentés, figurent une tête du dieu Zeus de Dresde (2e siècle apr. J.-C.) d'après un original grec d'environ (440 à 420 av. J. C.), une amphore à col décorée d’une scène d’Héraclès et du sanglier d’Érymanthe (6e siècle av. J.-C.), le torse d’une statue de la déesse Artémis, (150 apr. J.-C.), d'après un original de 320 av. J.-C., une statuette de bronze du dieu Apollon (1er siècle av. J.-C.), et un relief de marbre décoré d’une Victoire sacrifiant un taureau (1er siècle av. J.-C.). La présentation est complétée par d’autres objets magnifiques : bijoux, céramiques, vases, amulettes...

Pour la présentation de l’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin, les Musées de la civilisation ont choisi d’appuyer la restauration d’œuvres rares et importantes en raison, notamment, de la forte symbolique qu’elles représentent au sujet des sacrifices. Le relief d’une Victoire sacrifiant un taureau et un relief d’un héros Dioscure : Castor ou Pollux datant du début de la période romaine impériale ont ainsi fait l’objet d’une délicate restauration.

Une visite en compagnie d’Homère et d’Hésiode
Au fur et à mesure de leur parcours, les visiteurs découvrent chacun des maîtres de l’Olympe, leurs pouvoirs, leurs fonctions, le culte associé à Dionysos, les sanctuaires et les offrandes, les rites et les festivités et, enfin, les jardins romains...

À l’aide d’audioguides, c’est en compagnie d’Homère et d’Hésiode – comme tous les poètes, ils transmettent les faits historiques de l’époque - que les visiteurs sont invités à parcourir l’exposition. Par leurs commentaires judicieux et leurs dialogues savoureux, les poètes aident à bien saisir l’univers fascinant de ces dieux qui ont conquis le pouvoir suprême et se sont installés sur le mont Olympe.

Des multimédias au service de la thématique
En plus des interventions d’Homère et d’Hésiode transmises par les audioguides, les visiteurs peuvent vivre des expériences multimédias diverses. Ces ambiances immersives stimulent leur curiosité tout en leur permettant d’acquérir les notions de base de ce vaste sujet. L’un des éléments clés développé pour cette exposition demeure une voûte céleste imposante sur laquelle apparaissent des nuages... accompagnée d’effets sonores comme le vent et le chant des oiseaux.

Un design évocateur : une lente ascension vers le mont Olympe
Tous les objets remarquables de l’exposition sont mis en valeur dans un design évocateur dominé par les trois éléments principaux : le ciel, la terre et l’eau. Traversant l’immense salle, une plateforme légèrement inclinée suggère une lente ascension vers le mont Olympe pour découvrir le lieu où les dieux olympiens ont habité. L’environnement résolument contemporain, conçu par le scénographe Daniel Castonguay et Caroline Lajoie de la firme d’architectes Bisson et associés, offre l’occasion de ressentir les lieux, les grands espaces, la mer, la luminosité... et le mont Olympe, sans oublier les grands cyprès que les habitants de ces régions anciennes ont pu voir.

Au-delà de l’exposition
En prolongement de l’exposition Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin, une grande variété d’activités de médiation éducative et culturelle sera présentée tout au long de l’année. Une salle juxtaposée à celle de l’exposition, l’Atelier des muses, est spécifiquement consacrée à ces activités.


Sous le titre éponyme, une publication éditée en collaboration avec le magazine Beaux-Arts et magnifiquement illustrée, met à contribution des experts de renom. Elle est publiée dans les réseaux national et international, en version française et anglaise.

Les maîtres de l’Olympe. Trésors des collections gréco-romaines de Berlin, une exposition incontournable à voir au Musée de la civilisation à Québec, du 23 avril 2014 au 15 mars 2015.

Conçue et réalisée par les Musées de la civilisation à partir des collections de l’Antikensammlung, Staatliche Museen zu Berlin (Collection d’antiquités, Musées nationaux à Berlin). Avec la collaboration du Secrétariat à la Capitale-Nationale, d’Air Transat, de Tourisme Québec, de l’Office du tourisme de Québec, du Fairmont Le Château Frontenac à titre d’hôtel officiel et du quotidien Le Soleil. Nous remercions le ministère du Patrimoine canadien pour son appui dans le cadre du Programme d’indemnisation pour les expositions itinérantes au Canada.

En savoir plus :

Une magnifique publication de Beaux Arts éditions et des Musées de la civilisation
Géométrie divine : une installation de Moment Factory dans le hall du Musée de la civilisation
Album photo du montage de l'exposition
Document d'information
Grand tirage au profit de la Fondation des Musées de la civilisation : À gagner : un voyage pour deux personnes dans les îles grecques
Les maîtres de l'Olympe, qui sont-ils?
La restauration d'oeuvres d'art
La collection d'antiquités des Musées Nationaux à Berlin
Crédits



Relations de presse :
Québec - Serge Poulin, 418 528-2072; spoulin@mcq.org
Montréal – Rosemonde Gingras, 514 458-8355; rosemonde@rosemondecommunications.com






haut de page