Le site de l'aventure humainecomplexe muséologiquedu musée de la civilisation
Salle de presse

Trésors du temps de la Nouvelle-Francela collection du Musée Stewart

Des objets significatifs des XVIIe et XVIIIe siècles français


Buste de David Macdonald Stewart
Buste de David Macdonald Stewart
bronze, David Roper-Curzon, sculpteur 1995

Photo : Idra Labrie

Portrait de Michel Sarazin
Portrait de Michel Sarazin
huile sur toile, anonyme, France début du XVIIIe siècle

Photo : Idra Labrie

Couleuvrine (canon) de 4 livres
Couleuvrine (canon) de 4 livres
bronze, A. Béranger, fondeur, Douai (France) 1755

Photo : Idra Labrie

Microscope
Microscope
bronze doré, verre, laiton doré, carton, cuir, Alexis Magny (1712-1777), mécanicien-opticien, Philippe Caffieri (1714-1774), bronzier et ciseleur, Paris (France), vers 1754

Photo : Idra Labrie


Quels étaient les us et coutumes des Français au moment où plusieurs d’entre eux s’installaient dans la colonie française en terre d’Amérique? En parcourant l’exposition Trésors du temps de la Nouvelle-Francela collection du Musée Stewart présentée au Musée de la civilisation jusqu’au 19 octobre 2008, vous découvrirez, par le biais d’une quarantaine de magnifiques artefacts tirés des collections du Musée Stewart, quelques éléments de réponse très à propos dans le contexte du 400e anniversaire de Québec.

« C’est avec une grande fierté que nous voyons, aujourd’hui, apparaître les premiers fruits d’une entente signée l’an dernier avec le Musée Stewart qui, pour sa part, inaugurera le 26 novembre prochain notre exposition 26 objets en quête d’auteurs. Cette entente permettra aussi de coproduire une exposition portant sur la guerre de Sept Ans qui sera présentée à Québec en 2009 et à Montréal en 2010. Je suis très heureuse que de si belles réalisations puissent trouver à s’exprimer en dehors des lieux qui les ont vu naître », a déclaré madame Claire Simard, directrice générale du Musée de la civilisation.

Sous le regard du buste de bronze de David Stewart, les 43 objets ont été regroupés sous 5 thèmes intimement liés l’un à l’autre. Le premier, Guerre, commerce et paix, présente quatre belles pièces, mais l’attention du visiteur est rapidement captée par l’immense maquette d’un vaisseau de guerre français de 70 canons présentant dans le moindre détail toute la complexité technique des navires de l’époque. Plus loin, dans le thème Navigation et exploration, on retrouve certains instruments utiles aux marins ainsi qu’un globe terrestre aux dimensions imposantes, illustrant l’Amérique du Nord selon un dessin réalisé par Champlain en 1613, présenté tout juste à côté.

Les thèmes Mode et loisirs et Arts décoratifs réunissent plus d’une vingtaine d’artefacts reliés à la vie quotidienne bourgeoise puisque les classes ouvrière et paysanne ont laissé peu d’objets. Ainsi, les bourgeois et les nobles qui traversent les océans pour occuper des fonctions administratives en Nouvelle-France apportent dans leurs bagages perruques, poudre de talc et instruments de musique. On dit que Frontenac portait fièrement la perruque tout en se déplaçant dans les rues boueuses en chaise à porteurs! Une très belle tapisserie, la noce du village, tissée à la célèbre manufacture des Gobelins de Paris, égaie l’exposition de ses couleurs – encore franches malgré leurs 247 ans – comme au temps de la marquise de Pompadour. Cette favorite de Louis XV avait un goût très sûr pour les arts sous toutes ses formes, comme en témoignent sa canne d’or et d’écaille de tortue et ses livres reliés à ses armes.

En fin de parcours, on retrouve des objets spécifiques à l’émergence de certaines sciences ayant changé les façons de faire et surtout de penser : astronomie (globe céleste), optique (microscope), magnétisme (boussole). L’avancement de la médecine est illustré par nul autre que Michel Sarrazin (1659-1734), médecin du roi et botaniste en Nouvelle-France, qui mettait en pratique les nouveaux courants médicaux de l’époque.

L’exposition Trésors du temps de la Nouvelle-France – la collection du Musée Stewart, une incursion dans les XVIIe et XVIIIe siècles français, au Musée de la civilisation jusqu’au 19 octobre 2008.

Renseignements et réservations
Relations de presse : Agnès Dufour, 418 528-2358/ courriel


haut de page