Les devancières ou des filles à marier

  navigation

Anne d'Autriche

Des femmes et des filles avaient émigré au Canada, de 1608 à 1663, recrutées par des communautés religieuses et des seigneurs, mais en très petit nombre.

« De 1634 à 1663, plus de 200 filles célibataires viennent s'établir en Nouvelle-France. Prises en charge par les communautés religieuses, elles portent le nom de filles à marier. En 1654, c'est la reine Anne d'Autriche, mère de Louis XIV, qui s'occupe de l'envoi d'une dizaine de filles à la colonie sous la conduite de religieuses ». 1

Appelées les devancières, elles se distinguent des filles du roi parce que le voyage et leur établissement au sein de la colonie n'est pas financé par le roi de France.

(1) Jacques Lacourcière. Histoire populaire du Québec des origines à 1791. Montréal, 1995.



  ©Musée de la civilisation, 1998

navigation