jusqu'au 29 avr 2018


Concerts Couperin


Arts et spectacles - Musée de l'Amérique francophone

- Lieu -

Musée de l'Amérique francophone

2, côte de la Fabrique
Québec (Québec)  G1R 3V6
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

Directions

Musée de l'Amérique francophone

Musée de l'Amérique francophone

2, côte de la Fabrique
Québec (Québec)  G1R 3V6
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

Directions

- Date -

jusqu'au 29 avr 2018

- Tarifs -

Régulier : 25 $ | Abonnés : 20 $ | Étudiants : 10 $ | 12 ans et moins : 5 $ | Abonnement à la saison de quatre concerts : 85 $ | Abonnés : 70 $ | Étudiants : 30 $

Horaire : 14 h 30

Lieu : Chapelle du Musée de l'Amérique francophone

Tête à tête / la saison des duos

Les Concerts Couperin diffusent depuis 1956 la musique de chambre de musiciens réputés et de jeunes chambriste ou solistes. Direction générale et artistique : Nathalie Tremblay

Présentation : En collaboration avec le Musée de l'Amérique francophone et Radio-classique 92,7 Québec

Crédit photo : Pixabay.com

Avec la harpiste Valérie Milot et le violoniste Antoine Bareil

Quand deux instruments à cordes se réunissent et se répondent, un échange musical sans pareil s'amorce. Le duo Milot & Bareil, couple en musique et dans la vie, a créé ce concert au répertoire très varié avec toute la complicité et l'humour qu'on lui connait. Sur scène, le duo livre une performance pleine de sourire et d'énergie, jusqu'à se livrer un intense duel! Duos & Duels présente la harpiste Valérie Milot et le violoniste Antoine Bareil dans un duo amoureux livrant une performance pleine de complicité et d'humour, jusqu'à un intense duel de cordes!

Valérie Milot, harpe

Initiée très tôt à la musique, Valérie choisit la harpe à l'âge de 10 ans suite à quelques années de piano. Si aux premiers abords, la harpe évoque romantisme et délicatesse, Valérie y sentira plutôt vibrer l'énergie du lion. Jeune adulte, elle choisit de s'y consacrer entièrement pour développer un jeu puissant et mettre en valeur la versatilité insoupçonnée de son instrument. Elle complètera sa formation aux Conservatoires de musique de Montréal et de Trois-Rivières, où elle est d'ailleurs professeure de harpe depuis 2015.

En 2008, Valérie obtient le Prix avec Grande Distinction au terme de ses études au Conservatoire et remporte le Prix d'Europe. Elle est d'ailleurs la première harpiste en presque 100 ans à remporter cette bourse qui lui a permis d'étudier à New York auprès de Rita Costanzi. Plusieurs prix s'enchaînent par la suite : Révélation de l'année Radio-Canada, Prix d'interprétation au Concours International de harpe de la Cité des Arts de Paris, le prix Jeune Soliste des Radios Francophones Publiques, le prix Opus de la Découverte de l'année, le Prix des arts de la scène Louis-Philippe-Poisson de la Ville de Trois-Rivières, le Prix Trois-Rivières sans frontière pour son rayonnement à l'échelle nationale et internationale, ainsi que trois nominations au Gala l'Adisq.

Si elle a déjà pu faire résonner son instrument sur des scènes internationales et lors de prestigieux festivals, l'année 2016/17 la met définitivement à l'avant-plan, alors qu'elle a la chance de se produire à titre de soliste avec orchestre à plus de 20 reprises. Entre autres, Valérie est "Soliste en résidence" de l'Orchestre Métropolitain de Montréal pour cette saison avec qui elle offre une dizaine de concerts à la Maison Symphonique et en tournée sur l'île de Montréal aux côtés de Yannick Nézet-Seguin et Julian Kuerti. Parallèlement, Valérie poursuit une tournée de concerts au Québec avec Les Violons du Roy et le chef Mathieu Lussier (suite au succès de leur disque de concertos), en plus d'une tournée de l'ouest canadien avec le violoniste Antoine Bareil. Avec ce dernier, elle forme aussi un nouveau trio, complété par le violoncelliste Stéphane Tétreault.

Valérie a sept disques à son actif sous étiquette Analekta. Son dernier opus, Orbis, repousse les frontières de son style. Ce projet lui a permis de regrouper ses précieux collaborateurs et d'oser un langage musical actuel. Un répertoire surprenant et des défis techniques prodigieux donnent à Orbis un parfum d'innovation rafraîchissant. Le spectacle accompagnant l'album fait vivre au spectateur une expérience autant pour les yeux que pour les oreilles, grâce au mariage de la musique et de l'art numérique.

Antoine Bareil, violon

Le violoniste Antoine Bareil s'est produit en concert dans plus d'une douzaine de pays. Diplômé du Conservatoire de musique de Trois-Rivières, boursier de la Fondation Wilfrid-Pelletier, grand gagnant aux Concours de musique du Canada, il s'est ensuite perfectionné à l'Université Mozarteum de Salzbourg en Autriche. En tant que soliste, il s'est exécuté devant les orchestres symphoniques de Drummondville, Halifax, Longueuil, Trois-Rivières, Saskatoon, Sudbury, l'Orchestre Métropolitain de Montréal et l'Aspekte Ensemble für Neue Musik de Salzbourg. Il a joué les oeuvres de Philip Glass et Karlheinz Stockhausen devant les réputés compositeurs, notamment le fameux Helicopter Quartet du défunt compositeur allemand. Il a signé la musique de quelques courts métrages produits par l'Office national du film du Canada ; arrangeur singulier, ses réalisations sont jouées et enregistrées entre autres par Alain Lefèvre, La Sinfonia de Lanaudière et Angèle Dubeau & La Pietà. Musicien polyvalent, on peut l'entendre sur une cinquantaine d'albums de styles très variés, dont quatre avec la harpiste Valérie Milot. Il est membre de Quartango, violon solo de l'Orchestre symphonique de Laval et joue régulièrement avec les Violons du Roy. Il a remporté plusieurs prix dont le Juno Award du meilleur album instrumental en 2015 pour Encuentro de Quartango. Antoine Bareil joue sur un violon Vuillaume et un archet Voirin prêtés par Canimex.

Avec Stéphane Fontaine, clarinette et Nathalie Tremblay, piano 

Stéphane Fontaine, clarinettiste

Stéphane Fontaine occupe le poste de clarinette solo de l'Orchestre symphonique de Québec depuis 2004. Il a étudié au Conservatoire de musique de Québec de 1993 à 2002 dans la classe de Marie Picard. Au concours de sortie, les membres du jury lui ont décerné à l'unanimité deux prix avec la mention « grande distinction », dans les disciplines interprétation et musique de chambre. Par la suite, il se perfectionne deux années à l'université DePaul de Chicago auprès de Larry Combs, clarinette solo de l'Orchestre symphonique de Chicago.
En 2004, Stéphane Fontaine remporte le troisième prix du Concours International de clarinette Dos Hermanas en Espagne, où il se fait remarquer par les légendaires Karl Leister et Walter Boykens. Il est demi-finaliste au concours Carl-Nielsen au Danemark en 2005. En 2002, il reçoit le prix pour la meilleure interprétation d'une oeuvre canadienne lors du Prix d'Europe. Il est également récipiendaire du premier prix du Concours de l'Orchestre symphonique de Trois-Rivières en 2001.

Son exécution du Concerto pour clarinette de Mozart avec l'OSQ lui a valu à plusieurs reprises les éloges de la critique. En 2008, il s'est d'ailleurs vu attribué la plus haute mention au concours AudiMozart en Italie à la suite de son interprétation de cette oeuvre.
Comme chambriste, Stéphane Fontaine s'est produit à Washington, avec l'ensemble Ulysse et à Chicago avec le Chicago Chamber Orchestra, ainsi qu'au Québec et en France avec le trio Frontenac, le quatuor Cartier et le trio du Nouveau Monde. En récital, il collabore depuis 2006 avec l'excellent pianiste, François Zeitouni. Il est aussi membre fondateur du trio d'anches Ventus operandi. Il tient une série de concerts intitulée « Dans un salon près de chez vous », dans sa demeure, pour le plaisir des petits et grands.

M. Fontaine est boursier de plusieurs organismes, dont la fondation Vin Art International, le Fonds Québécois de recherche sur la société et la Culture (FQRSC), le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conservatoire de musique de Québec.

Il est depuis 2012, clarinette solo de l'Ensemble Vents et Percussions de Québec. Il s'intéresse également à la musique klezmer et à l'improvisation. En février dernier, il était soliste invité de l'ensemble I Musici, sous la direction de Jean-Marie Zeitouni, pour interpréter l'oeuvre pour clarinette klezmer et ensemble à cordes, Dreams and prayers of Isaac the Blind du compositeur O. Golijov.
En complément de ses activités musicales, tout en nourrissant ses aspirations artistiques, il suit une formation théâtrale, depuis 2007, auprès du Théâtre de recherche le Contre-Courant et LeThal (Le Théâtre de l'homme Actor's Laboratorium).
M. Fontaine enseigne actuellement à l'Université Laval et au Conservatoire de musique de Québec et est artiste pour le fabriquant de clarinettes, Buffet-Crampon.

Nathalie Tremblay, pianiste

Nathalie Tremblay est reconnue comme l'une des pianistes les plus importantes de sa génération. Une artiste dotée d'un remarquable touché, « mâtiné d'un instinct dramatique d'une lumineuse efficacité ». Que ce soit comme soliste ou chambriste, elle met sa maîtrise sonore au service d'un répertoire allant de l'époque baroque à nos jours. Née à Chicoutimi, Nathalie Tremblay débute le piano à l'âge de quatre ans. Titulaire d'un premier prix à l'unanimité au Conservatoire de musique de Québec, où elle s'était déjà perfectionnée, parallèlement à ses études, auprès des grands maîtres Monique Deschaussée, Claude Helffer et Jacynthe Couture, elle poursuivra sa formation auprès d'André Laplante à New York, Ricardo Brengola en Italie et Jean Saulnier à Montréal. Elle a aussi eu des cours en composition avec Yannick Plamondon. À l'automne 2010, elle est invitée à assister aux ateliers donnés par le pianiste-compositeur Michael Lévinas à Paris. Deux de ses oeuvres, Promenade pour soprano et violon et Miniature pour soprano, piano et récitant, ont été créés à la Cité internationale des arts de Paris en 2008 et 2010. Guarda pour soprano et piano a été créé et interprété par Battista Acquaviva en avril 2014 au Musée de l'Amérique francophone à Québec.

Lauréate du Concours de l'Orchestre du Saguenay-Lac-Saint-Jean, on a pu l'entendre comme soliste avec le même orchestre ainsi qu'avec l'Orchestre du Conservatoire de musique de Québec. On a pu l'entendre également en piano solo en Suisse, en France, en Tunisie au prestigieux festival L'Octobre musical à l'Acropole de Carthage, ainsi qu'au Liban (Festivals de la francophonie en 2006), en Syrie et au Canada. Elle joue à 4 mains avec le pianiste Hugues Cloutier. Elle accompagne régulièrement des chanteurs invités aux Poètes de l'Amérique française, est accompagnatrice ou chambriste dans des événements spéciaux et est entendue à plusieurs reprises sur les ondes de la Radio de Radio-Canada.

Nathalie Tremblay a été plusieurs fois boursière du Conseil des arts et des lettres du Québec et du Conseil des arts du Canada. Elle occupe le poste de directrice générale et artistique des Concerts Couperin. Elle enseigne le piano au département de musique du Collège Jésus-Marie de Sillery.

 Avec Jean-Michel Dubé, piano 

André Mathieu, ce compositeur et pianiste - un enfant prodige qu'on a déjà appelé « le Mozart canadien » - a été presque totalement oublié. Comme Mozart aussi, il émerveillait des publics de partout avec ses prouesses au piano dès l'âge le plus tendre: à l'hôtel Ritz-Carlton de Montréal à six ans; aux salles Pleyel et Gaveau à Paris à sept ans; puis au Carnegie Hall de New York à dix ans. Rachmaninov le déclare pour sa part « un génie, à plus juste titre que moi ». Il avait entrepris des études en composition à Paris, les a poursuivies à New York, puis les continua à Paris après la Seconde Guerre mondiale. 

Programme

André Mathieu
Valse pour enfant
Les abeilles piquantes
Berceuse
Les Mouettes
Laurentienne no 2
Printemps canadien 

Franz Liszt
Vallée d'Obermann

Pause

Alain Gagnon
Jeux dans l'espace

André Mathieu
4 bagatelles
Prélude romantique
Les vagues 

Franz Schubert
Impromptu op.90 no.4

Alexandre Scriabine
Étude Op.8 no.12

André Mathieu
Fantaisie romantique 

Jean-Michel Dubé, pianiste

Premier prix du Tremplin – Concours de musique du Canada-Canimex en 2017. Lauréat du Prix Pierre Mantha ainsi que du Prix John Newmark décerné à l'un des gagnants dont les qualités musicales et esthétiques ont retenu l'attention du jury lors de la 105è édition du Prix d'Europe en juin 2016, Jean-Michel Dubé se distingue comme un pianiste canadien des plus prometteurs.

Depuis 2012, il fut successivement récipiendaire du Grand Prix tous instruments confondus au Concours de Musique du Canada, au Concours Clermont-Pépin, au Concours Pierre-de-Saurel, au Festival de musique du Royaume, au Concours de musique de la Capitale ainsi qu'au  Concours de musique Hélène-Roberge où il a également obtenu le Prix du public. Finaliste au Prix d'Europe 2014, il reçut le Prix Monik Grenier pour la meilleure interprétation d'une œuvre québécoise, Jeux dans l'Espace d'Alain Gagnon.

En tant que soliste on a pu l'entendre avec l'Orchestre Appassionata sous la direction de Daniel Missyk, avec l'Orchestre du Concours de musique du Canada sous la direction de Uri Mayer et avec l'Orchestre Philharmonia Mundi de Montréal, sous la direction de Jean-Pascal Hamelin. Il a également joué avec les Violons du Roy en février 2017.

Son sens musical inné ainsi que sa technique lui ont valu plusieurs critiques élogieuses. « Il est un Van Cliburn en devenir. Il a exécuté son concerto en utilisant des variations techniques et un doigté remarquables. Son expression et sa technique étaient excellents. » (Nancy Snipper, Arts & Opinion). « Maîtrisant la technique, il a démontré un brio rythmique et une clarté impeccable. Par moments, ses doigts semblaient flotter sans aucun effort au-dessus du clavier et il a captivé l'assistance alors qu'il jouait avec enthousiasme et émotion ». (Genevieve P.M. Roy, site internet : Borderlessnorth.org). « Il a littéralement fait lever le plafond […], le jeune pianiste a interprété la partie solo avec une virtuosité diabolique. »

(Stanley Fefferman, site internet : Opusonereview).

Originaire de Cap-Santé au Québec, il a terminé ses études au Conservatoire de musique de Québec où il a obtenu un diplôme d'artiste, niveau maîtrise en 2014 avec la mention Distinction, ainsi qu'un diplôme de perfectionnement en 2015 sous la direction de Suzanne Beaubien-Lowe. Au fil des ans, il s'est perfectionné auprès de maîtres tels que Benedetto Lupo, Philippe Cassard, Michel Béroff, Stephen Kovacevitch, Till Felner, Jean-Philippe Collard, Jean Saulnier, Jacques Rouvier, Jane Coop, Jorge Luis Prats, et Jean-Paul Sevilla et André Laplante.

Au printemps 2016, il a enregistré l'intégrale des œuvres pour piano du compositeur québécois André Mathieu, sous étiquette Société métropolitaine du disque Espace XXI avec l'appui de l'Aramusique. Ce disque constitue une première mondiale, car l'intégrale de ces œuvres pour piano n'a jamais été enregistrée auparavant. Cet enregistrement a été choisi CD découverte du mois de novembre 2016 par la revue Scena musicale.

Il travaille présentement à l'enregistrement d'un deuxième album rendu possible grâce au Grand Prix qu'il a remporté lors du Concours Pierre-de-Saurel 2016. S'étant illustré à maintes reprises dans les concours québécois et au Concours de musique du Canada, il a participé au concours international German piano et a gagné le prix de la meilleure interprétation de la pièce imposée. Enfin, il partage son temps entre la pratique de son instrument et l'enseignement.

Avec Mélisande Corriveau, pardessus de viole et Éric Milnes, clavecin

Au XVIIIe siècle en France, le pardessus de viole, alors considéré comme le violon de femmes, a connu une histoire fascinante. Son répertoire particulier couvre un demi-siècle de musique, l'instrument est utilisé sur une période d'environ 100 ans. Le pardessus de viole est d'autant plus intéressant qu'il a été le dernier membre en usage de la très belle famille des violes de gambe à connaître une grande popularité en France au cours du siècle des Lumières.

La plupart des œuvres choisies pour leur album n'ont jamais été publiées ni enregistrées; elles proviennent de la collection de microfilms de la Bibliothèque nationale de France. Ces pièces de viole ont conquis, à l'époque de leur création, un public nombreux en quête de divertisse-ments raffinés; elles sont à la fois charmantes, badines, lumineuses et d'une délicieuse finesse.

Le pardessus de viole utilisé pour le présent enregistrement appartient à une collection canadienne unique : la Hart House de l'Université de Toronto. Ce spécimen rare est issu de l'atelier de l'un des grands « faiseurs d'instruments » français de l'époque, Nicolas Bertrand (1710).

Leur Album (chez Analekta) leur a valu un Prix Opus 2016.

Programme

Louis de Caix D'Hervelois (1680-1759)
Extraits en forme de suite, ré mineur - Ve livre de pièces pour un pardessus de viole à cinq et six cordes avec la basse, Xe Oeuvre (1753)

-Prélude
-La Tourolle
-La Diligence
-Sarabande
-La Légèreté
-Menuets 1, 2 et 3

Jean Bodin de Boismortier (1689-1755)
Sonate no 2, sol mineur - Oeuvre soixant-uniéme contenant VI sonates pour le Pardessus de Viole avec la Basse (1736)

-Gravement
-Courante
-Rondeau Gracieusement
-Gigue

Charles Dollé (c.1710-c.1755)
Pièces du Volume IV
Sonates, Duo & Pièces Pour le pardessus de viole, Livre Second (1737)
-La Favoritte (Tendrement)
-Les Regrets

Sonata I, la mineur
-Adagio
-Allegro ma non tropo
-Sarabanda
-Giga Allegro

Jean-Sébastien Bach (1685-1750)
Sonate en trio no 3, en ré mineur, BWV 527

-Andante
-Adagio e dolce
-Vivace 

Mélisande Corriveau, viole

Spécialisée en interprétation de la musique ancienne, Mélisande Corriveau est saluée par la critique pour sa maîtrise musicale exceptionnelle. « [Elle] est de cette nouvelle génération d'instrumentistes qui possède des capacités d'interprétation formidables et une grande connaissance des pratiques de l'époque...» (Gramophone). La critique souligne son jeu virtuose, délicat et élégant, tout en sensibilité et raffinement, qui fait appel à un large éventail d'émotions, de couleurs et de textures sonores.

Habituée des grands festivals, elle enchaîne concerts, tournées et enregistrements tant en Amérique du Nord qu'en Europe où elle se produit régulièrement auprès de nombreux ensembles de renom. Elle est membre régulière de l'ensemble Masques, du consort de violes des Voix Humaines, de la Bande Montréal Baroque, de Sonate 1704 et de l'ensemble Les Boréades. Sa discographie comprend plus d'une quarantaine de titres sous étiquettes ATMA Classique, Analekta, Harmonia Mundi, Paradizo, Zig‐Zag Territoires et Alpha. Son récent disque Pardessus de viole, un enregistrement en duo avec le claveciniste Eric Milnes dédié au répertoire français du 18e siècle pour cet instrument, est récipiendaire d'un prix Opus, s'est hissé au palmarès des 10 meilleurs disques classiques de l'année de CBC Radio et fut élu disque de l'année par ICI Radio‐Canada (2016). Cet enregistrement est par ailleurs le fruit de recherches doctorales qu'elle a complétées avec honneurs en 2014, à l'Université de Montréal, faisant d'elle une des rares spécialistes au monde de cet instrument. Elle fut récipiendaire d'une prestigieuse bourse du gouvernement du Québec (FQRSH), soulignant son excellence académique et le caractère novateur de ses recherches.

Avec son partenaire Eric Milnes, elle assure la direction de L'Harmonie des saisons qu'ils ont fondé en 2010, ensemble qui s'est récemment valu le JUNO 2016, meilleur enregistrement canadien, musique classique vocale, pour leur disque Las Ciudades de Oro (Les Cités d'or).

Eric Milnes

Eric Milnes a reçu les éloges de la critique des deux Amériques, de l'Europe et de l'Asie, qui a salué en lui l'un des chefs et clavecinistes les plus dynamiques, créatifs et irrésistibles de sa génération. Au cours des dernières saisons de concerts, il a dirigé L'Harmonie des saisons, dont il est le codirecteur fondateur, la Bande Montréal Baroque, l'Orchestre baroque de Seattle, le New York Baroque, l'Orchestre baroque de Portland, le New York Collegium et l'Orchestre symphonique national de Santiago, Chili.

On a pu l'entendre et le voir diriger du clavecin et de l'orgue dans le cadre de nombreux festivals à l'international tels qu'Utrecht, Regensburg, Potsdam, Bruge, Montreal Baroque, New York's Mostly Mozart et Boston Early Music. Sa discographie comprend plus de 50 disques à titre de chef, de claveciniste et d'organiste. Il dirige l'enregistrement de l'intégrale des cantates sacrées de J.S. Bach avec la Bande Montréal Baroque sur étiquette Atma Classique, qui fera paraître un septième volume sous peu. Récemment, le disque Las Ciudades de oro (Les Cités d'or), programme créé et dirigé par M. Milnes, s'est mérité le JUNO 2016 du meilleur enregistrement canadien, musique classique vocale et il s'est mérité un Opus pour le disque Pardessus de viole, un enregistrement en duo qu'il a réalisé avec la violiste Mélisande Corriveau. M. Milnes a enseigné à la Juilliard School of Music et à l'Université d'Hofstra, NY, ainsi qu'au Conservatoire de musique d'Oslo en Norvège.

- NOTES -