Programme de soutien de la relève

Le Musée comme lieux privilégiés de formation

Le Musée de la civilisation soutient la relève en sciences humaines et sociales et en muséologie, en offrant des bourses d'études et des prix, dont le prix Roland-Arpin, ainsi qu'en accueillant chaque année plusieurs stagiaires. Le Musée organise aussi annuellement une université d'été, en partenariat avec le Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT) de l'Université Laval.

Les stages au Musée de la civilisation

Venez découvrir un environnement de travail riche, créatif et intellectuellement stimulant!

Le Musée est fier d'accueillir des stagiaires d'ici et d'ailleurs venant parfaire leur champ disciplinaire ou acquérir une formation pratique,  notamment en muséologie, informatique, ressources humaines, médiation, affaires internationales, design, conservation, techniques de la documentation, bureautique et archivistique.

Admissibilité et délai de traitement des demandes de stage

Le délai de traitement des demandes est de 3 à 5 semaines. Les réponses sont acheminées dans les meilleurs délais et tiennent compte du temps de circulation des demandes auprès des divers services concernés.

Pour soumettre une demande de stage

Les demandes de stage doivent être acheminées par courriel à l'attention du Service des ressources humaines, à l'adresse : stages@mcq.org.

Pour soumettre une demande de stage, vous devez joindre à votre curriculum vitæ une lettre de motivation spécifiant pourquoi vous avez choisi le Musée de la civilisation, les dates précises qui sont visées, le service dans lequel vous aimeriez être reçu, vos objectifs pédagogiques et les retombées attendues. Ces documents permettront au Musée de la civilisation de traiter votre demande.

Programme unique au Québec et au Canada, l'Université d'été internationale en études muséales CÉLAT/MCQ est un programme d'enseignement créé, conçu et géré en partenariat par le Service de la recherche du Musée de la civilisation et le CÉLAT de l'Université Laval. L'Université d'été s'adresse aux étudiants des trois cycles universitaires, du Québec et d'ailleurs, et aux professionnels de la muséologie. Chaque année, l'Université d'été propose une programmation qui permet de réfléchir sur des thèmes qui interpellent les musées, toujours branchés sur l'actualité muséale, patrimoniale, culturelle ou encore urbanistique. Afin d'allier théorie et pratique, les étudiants ont à effectuer un travail de terrain au sein d'institutions culturelles et muséales de la ville de Québec. Les étudiants et professionnels inscrits à l'Université d'été comptent sur l'appui pédagogique des conférenciers nationaux et internationaux invités dans le cadre de ce programme.

 

Édition 2017

Numérique et mutations sociales : un patrimoine en devenir

             

La 6e édition de l'Université d'été internationale se déploie au Musée de la civilisation du 11 au 20 mai 2017. Chercheurs, professionnels et étudiants réfléchissent aux rapports entre culture et usages du numérique dans le contexte de la société québécoise. Si la culture numérique possède une dimension matérielle en ce qu'elle repose sur des objets, celle-ci réfère à un nombre considérable d'objets immatériels, voire virtuels. Au terme de leurs travaux, les étudiants proposent un objet significatif de la culture numérique. Celui-ci sera intégré à une grande exposition sur les collections du Musée de la civilisation à l'hiver 2018.

Programme - Université d'été 2017

 

Édition 2016

Diversité, marginalité et mémoire sociale : expériences muséales et développement des communautés au Brésil et au Québec

Cette 5e édition s'est tenue du 22 au 28 mai 2016 au Musée de la Place-Royale. Elle proposait aux participants d'échanger avec des chercheurs et praticiens du Brésil et du Québec autour des questions de reconnaissance et de valorisation des groupes marginalisés, des impacts d'initiatives muséales sur le développement des communautés, des politiques de la diversité, des interprétations de la mémoire sociale et des enjeux éthiques du travail avec ces communautés. Les participants ont également eu l'occasion de réaliser un projet de médiation culturelle sur ces thèmes en collaboration avec un organisme communautaire de Québec.

Annonce - Université d'été 2016

Programme - Université d'été 2016

 

Édition 2015

Archéologie, performance et muséologie. Du parcours à la mise en scène de l'objet

Cette édition a permis une rencontre inédite entre l'archéologie et la muséologie autour du concept de performance. Pour concrétiser cette relecture des disciplines et des pratiques, les participants ont vécu un « Archéomix », dont l'objectif était de réaliser en trois jours un projet de médiation culturelle pour le Musée de la Place Royale en collaboration avec des créateurs de Québec, tous secteurs artistique et technologique confondus.

Annonce - Université d'été 2015

Programme - Université d'été 2015

 

Édition 2014

Ville et musée : nouveaux enjeux territoriaux

Cette édition a fait dialoguer les approches muséologiques et urbanistiques autour d'enjeux liés au développement urbain et muséal. On a pu interroger aussi  la place du musée dans la ville et, inversement,  le rôle de la ville  dans le développement de l'offre muséale. 

Annonce – Université d'été 2014

Programme - Université d'été 2014

Affiche – Université d'été 2014

 

Édition 2013

Culture(s), musée(s) et société(s)

Cette édition a permis d'étudier le phénomène récent du métissage institutionnel. Les étudiants ont pu réfléchir aux nombreux ajustements que ces institutions gardiennes de patrimoine doivent faire pour se maintenir en première ligne des acteurs culturels.

Annonce – Université d'été 2013 

Programme – Université d'été 2013

 

Édition 2012

Nouveaux patrimoines et musées

Cette édition s'est intéressée à l'avènement de nouveaux patrimoines sur le territoire culturel et sur son impact sur les musées, sur leurs manières de pratiquer le collectionnement, de concevoir les expositions et d'accueillir les publics.

Annonce – Université d'été 2012

Programme – Université d'été 2012


Pédagogue dans l'âme, penseur et grand orateur, Roland Arpin a su donner ses lettres de noblesse ainsi qu'une place de choix, au Musée de la civilisation en tant que chef de file de la muséologie au Québec.


Il a misé juste en proposant que le regard vers l'avenir s'appuie sur la richesse du passé et l'énergie du présent. Il a toujours eu foi en la jeunesse et la multidisciplinarité. Du choc des connaissances jaillit la nouveauté. Un prix de muséologie visant à encourager les futurs muséologues semblait digne de l'héritage de Roland Arpin. C'est donc avec fierté que le Musée de la civilisation présente à la communauté muséale, le prix Roland-Arpin.

Ce prix souligne la qualité et l'excellence de travaux d'étudiant(e)s en muséologie. Il est remis à la personne ayant rédigé le meilleur essai ou travail dirigé parmi tous ceux produits par les étudiantes et étudiants des programmes de maîtrise en muséologie du Québec au cours de l'année.

Cadre de gestion

Le prix Roland-Arpin a son siège social au Musée de la civilisation. Il est sous la responsabilité de la Direction des collections, laquelle assure le suivi du processus.

Les partenaires de ce prix sont :

  • La Société des musées du Québec;
  • L'Université Laval;
  • L'Université de Montréal;
  • L'Université du Québec à Montréal;
  • L'Université du Québec en Outaouais.

Processus de sélection et d'évaluation

Sélection des candidatures

Conformément à l'entente-cadre de partenariat, chacune des universités partenaires sélectionne et propose jusqu'à trois candidatures parmi tous les travaux des étudiant(e)s qui ont été déposés durant l'année universitaire précédant la date limite de réception des candidatures. Une candidature ne peut être soumise qu'une seule fois.

Le dossier de candidature doit être transmis en format PDF, par courriel, à l'attention de la  ou du secrétaire du Prix Roland-Arpin.

Dossier de candidature

Chaque dossier de candidature comprend :

  • Une copie du mémoire ou du travail dirigé de l'étudiant(e), dans la langue pour laquelle il a été dûment accepté par le programme universitaire auquel il est rattaché. À cet égard, et pour des considérations pratiques, seules les rédactions en français et en anglais sont acceptées. À noter que le rapport de stage n'est pas évalué dans le cadre de ce prix;
  • Un court résumé  du travail présenté (10 lignes);
  • Son relevé universitaire;
  • Un court curriculum vitæ;
  • La lettre de proposition du directeur de son programme.

Date de dépôt des candidatures

Les dossiers de candidatures doivent être transmis au Musée de la civilisation au plus tard le 5 juin de chaque année. Si, pour des raisons majeures, cette date butoir ne convient pas aux partenaires, une autre échéance pourra être proposée par la Direction des collections et soumise à l'approbation de tous.

Conditions d'admissibilité

Pour être admissible, la candidate ou le candidat doit avoir complété la scolarité de son programme de muséologie et être en règle selon les exigences académiques et administratives de son université. Finalement, pour postuler au prix Roland-Arpin, son mémoire ou travail dirigé doit avoir été choisi et recommandé par le comité de son programme de muséologie. 

Comité d'évaluation

Le comité d'évaluation du prix Roland-Arpin est constitué des cinq membres suivants :

  • Une personne représentant la Société des musées du Québec;
  • Une personne oeuvrant au sein du réseau des musées québécois, désignée par la Société des musées du Québec;
  • Un pair du milieu universitaire dans un domaine connexe, distinct des programmes de muséologie, invité par le Musée de la civilisation;
  • Une personne déléguée par la Musée de la civilisation;
  • La ou le secrétaire du comité d'évaluation

Évaluation des candidatures

Les travaux soumis au comité seront évalués sur la base des critères et des pourcentages suivants :

  • La pertinence de la réflexion pour le milieu muséal et la muséologie (actualisation des pratiques muséales, développement durable, diversification des sources, applications concrètes et universelles, enjeux) (40%);
  • La clarté de la problématique et l'originalité des solutions et stratégies proposées (intelligibilité du contenu, initiative, innovation, créativité) (20%);
  • La qualité de la rédaction et de la documentation (style, structure, argumentaire et références) (20%);
  • La capacité d'adaptation professionnelle du candidat (en fonction de la perspective soumise) (20%).

La valeur du prix Roland-Arpin

Ce prix de muséologie est accompagné d'une bourse de 4 000$.

Remise du prix

Le prix Roland-Arpin est remis par le directeur général du Musée de la civilisation lors du congrès annuel de la Société des musées du Québec.

Informations

Pour toute question concernant le prix, écrivez à collections@mcq.org.

Les lauréats

2017

Le Prix Roland-Arpin a été décerné à Jared Smith, diplômé du DESS en muséologie de l'Université Laval, sous la direction du professeur Philippe Dubé.

« The Increasing complexity of Heritage Performance: Better connecting publics to context / La performance comme stratégie de mise en public pour mieux rendre compte de la complexité patrimoniale.  »


Remise du Prix Roland-Arpin dans le cadre de la Soirée SMQ tenue le 26 septembre 2017 au Marché Bonsecours à Montréal.
Photographe : Éric Bergevin © SMQ

Lauréat(es) des années précédentes
 

Une bourse de recherche en milieu de pratique

Le Musée de la civilisation et le Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC), principal organisme subventionnaire en sciences humaines et sciences sociales au Québec, ont conclu en 2013 une entente inédite de cinq ans. Cette dernière vise à stimuler la recherche sur la collection nationale placée sous la responsabilité du Musée de la civilisation en octroyant chaque année une bourse de recherche en milieu de pratique pour l'étude des collections.

La mise sur pied de ce programme de bourses a permis à des étudiants des cycles supérieurs universitaires de réaliser des projets de recherche au sein du Musée de la civilisation, à partir d'une composante de la collection nationale. Formée de corpus d'exception qui témoignent de l'histoire, de l'identité et de la vitalité québécoise, cette collection compte environ 250 000 artefacts et œuvres d'art, des archives historiques uniques inscrites au Registre de la Mémoire du monde de l'UNESCO (env. 450 mètres linéaires) et une bibliothèque de livres rares et anciens exceptionnelle (180 000 volumes).

Les projets soutenus doivent reposer sur l'étude d'un fonds d'archives, d'une composante des collections ethnologiques, d'un corpus du secteur des beaux-arts ou encore d'une partie de la bibliothèque ancienne. Ces projets visent ultimement à enrichir l'un ou l'autre aspect de l'histoire du Québec, ou à stimuler notre compréhension de la culture matérielle et du collectionnement.

Pour toute information concernant ce programme de bourses, communiquez avec M. Julien Chapdelaine, chargé de programmes, FRQSC
au 418 643-7582, poste 3146, ou 1 888 653-6512, poste 3146, ou à julien.chapdelaine@frq.gouv.qc.ca.

Récipiendaires

2016-2018 : Valérie Bouchard, Ethnologie et patrimoine, Université Laval
Titre du projet : Regard de collectionneur. La collection Cantin, entre séduction esthétique et dynamiques affectives

2014-2016 : Lysandre St-Pierre, Études québécoises, Université du Québec à Trois-Rivières.
Titre du projet : Dans les salons de Joliette : sociabilité élitaire dans une petite ville en industrialisation, 1860-1900.

2013-2015 : Marjolaine Poirier, Histoire de l'art, Université de Montréal.
Titre du projet : Représenter la ville de Québec au 18siècle : les vues d'optique des graveurs allemands Balthazar Friedrich Leizelt et Franz Habermann.