La collection nationale

Les Musées de la civilisation1 explorent, depuis leurs débuts, autant les enjeux de la société contemporaine que ceux du passé. Cette approche contribue à en faire une institution dynamique et de proximité. Par leurs représentations de notre civilisation et leur multidisciplinarité, les collections traduisent bien cette particularité.

D'emblée, l'ouverture aux autres et aux débats sociaux contribuent à accroître l'envergure des collections. Ainsi, d'ethnographiques, les collections sont devenues sociétales en arrimage avec le projet culturel des Musées. Elles participent ainsi à l'empreinte de la société à travers son héritage, ses multiples mutations ainsi que ses réalités actuelles. Trois thématiques principales guident le projet culturel et ses collections : le pouvoir et la structuration des sociétés; les échanges et la communication; la création et l'innovation.

Au fil des années, les collections des Musées de la civilisation se sont enrichies de façon extraordinaire, passant de 50 000 objets en 1985 pour dépasser le demi-million en 2014 en incluant les archives historiques et les livres rares et anciens.

L'apport successif d'acquisitions, de donations, de legs et de prêts à usage a permis d'enrichir graduellement les collections. Les Musées conservent et gèrent plusieurs collections et fonds dans ses réserves. Le développement des collections se poursuit grâce à l'apport de multiples donateurs en accord avec le projet culturel des Musées.

1 Loi sur les musées nationaux, L.R.Q., c. M-44. Québec : Éditeur officiel du Québec, 1998  

Coffre
Musées de la civilisation, don de madame Saint-Laurent et de monsieur Turcotte, photographe: Amélie Breton – Perspective Photo, 2006-305.

La collection ethnographique du Québec, prise en charge par les Musées de la civilisation en 1985, a été rassemblée sur environ 60 ans. La majorité des quelque 50 000 objets illustrent surtout les modes de vie autochtones et « canadiens-français » au XIXe siècle et durant la première partie du XXe siècle.

L'année 1927 marque les débuts timides de la collection ethnographique du Québec. Une compilation indique que quelque 20 années plus tard, au départ de Pierre-Georges Roy, premier conservateur de ce qui est aujourd'hui le Musée national des beaux-arts du Québec, la collection des « choses canadiennes » dépasse à peine la centaine d'objets. De 1941 à 1952, le nombre passe à environ 550. Lorsque Gérard Morrisset assume la direction du Musée, de 1953 à 1965, la collection s'accroît en moyenne de plus d'une centaine d'objets par année. Vers 1965, celle-ci dépasse les 1 000 pièces. L'arrivée de grandes collections privées procurera l'élan nécessaire pour la reconnaissance d'une collection nationale.

La collection Coverdale

En 1968, le gouvernement du Québec acquiert la collection Coverdale qui compte 2 500 objets provenant majoritairement du territoire québécois. De ce nombre, près de 800 objets sont associés à quelque 75 groupes culturels. Par ailleurs, la collection regroupe du mobilier traditionnel québécois dont on retrouve plusieurs exemples dans l'ouvrage de Jean Palardy, Mobilier ancien du Québec. Des pièces de faïence, d'étain, de terre cuite et de porcelaine, des luminaires, de la chaudronnerie et des armes complètent cet ensemble d'exception.

Cuivres et étains, collection Coverdale
Musées de la civilisation, collection Coverdale, photographe Alain Vézina, 68-1498, 68-117, 68-319


Porte-bébé amérindien, collection Coverdale
Musées de la civilisation, collection Coverdale, photographe Pierre Soulard, 68-3104

La Maison Chapais et la collection Lucie-Vary

À la fin des années 1960, le gouvernement du Québec devient propriétaire de la Maison Chapais de Saint-Denis-De La Bouteillerie et de l'ensemble de ses biens. Ceux-ci illustrent l'univers d'une famille bourgeoise liée à l'histoire du Québec. En 1969, la collection de madame Lucie Vary, comptant près de 600 objets exceptionnels tant par leur diversité que par leur qualité, entre dans la collection nationale.

La collection du ministère de l'Agriculture

Tapis, couvertures, autres textiles domestiques, dont plusieurs sont primés lors de concours ou d'expositions provinciales, et céramiques de Beauce caractérisent ce fonds. On y trouve également des pièces acquises à l'étranger. Ce dépôt de 1983, enrichi par d'autres pièces en 2000, intègre finalement la collection nationale.

Couverture boutonnue
Musées de la civilisation, collection du ministère de l'Agriculture, photographe Idra Labrie – Perspective Photo, 83-274 (détail)

Dans les années 1960, le ministère des Affaires culturelles confie au géographe Michel Brochu le mandat de repérer des objets représentatifs des cultures inuites et cries du Nouveau-Québec. Un ensemble de 800 sculptures compose le noyau de la collection. Le Ministère ajoute un nombre équivalent de pièces inuites par l'entremise de la Fédération des coopératives du Nouveau-Québec. À cet ensemble s'ajouteront plusieurs objets représentatifs de diverses nations autochtones. La collection des Premières Nations et des Inuits, incluant une portion considérable de la collection Coverdale, compte près de 4 000 pièces.

Coiffe de chef de la nation huronne-wendat
Musées de la civilisation, collections des Premiers peuples, photographe Amélie Breton – Perspective Photo, 64-28

Manteau de femme inuit
Musées de la civilisation, collections des Premiers peuples, photographe Alain Vézina, 89-2006

Tunique cérémoniale amérindienne
Musées de la civilisation, collections des Premiers peuples, photographe Idra Labrie – Perspective Photo, 68-3175

En 1995, les prêtres du Séminaire de Québec signent une entente avec les Musées de la civilisation concrétisant le prêt à usage de leurs collections, des archives historiques et de la bibliothèque de livres rares et anciens. Ce faisant, la collection nationale s'enrichit considérablement en élargissant son potentiel de diffusion, de recherche et d'analyse. Élaborées pour servir l'enseignement et la formation supérieure, les collections provenant de cette institution, qui a fondé l'Université Laval, se déclinent en différentes catégories : la collection d'objets scientifiques (instruments de physique et spécimens naturalisés); la collection anthropologique, témoignant des occupations des prêtres sur le territoire et de leurs relations internationales (objets amérindiens et inuits, égyptiens, chypriotes, asiatiques et africains); la collection beaux-arts (gravures et œuvres sur papier, peintures, sculptures); ainsi que la collection d'arts décoratifs.

Spécimens de la collection d'ornithologie
Musées de la civilisation, collections du Séminaire de Québec, exposition Histoire des collections. Fine fleur et nature des collections, photographe Idra Labrie – Perspective Photo, 0018_relv_0007

Tableaux de la collection beaux-arts
Musées de la civilisation, collections du Séminaire de Québec, exposition Révélations. L'art pour comprendre le monde, photographe Annabelle Fouquet – Perspective Photo, 0138_relv_0036

Tabernacle des frères François-Noël et Jean-Baptiste-Antoine Levasseur
Musées de la civilisation, collection du Séminaire de Québec, restauration effectuée par le Centre de conservation du Québec, 1994.67626.1 - 37, dans l'exposition Révélations. L'art pour comprendre le monde, photographe Annabelle Fouquet – Perspective Photo, 0138_relv_0107

Les archives historiques

Constitués de documents textuels, de cartes et de plans anciens, de manuscrits inédits, de partitions musicales, de photographies, les fonds et collections d'archives des Musées témoignent d'évènements et de parcours de vie ayant façonné la société.

Les archives historiques relatent la migration, l'implantation, le développement et le rayonnement de la culture française et de la spiritualité catholique en Amérique du Nord. Elles témoignent aussi de la forte vitalité de la société québécoise. À ce titre, les Musées conservent des archives privées d'individus et d'institutions associées aux collections d'objets. Ces ensembles assurent une compréhension globale du patrimoine de la société québécoise ainsi que d'autres civilisations.

Sources d'information essentielles, les archives permettent de dépeindre tant le portrait économique, intellectuel et socioculturel de l'évolution de la société que de celui d'individus. Et ceci n'est qu'un exemple du potentiel immense d'informations et d'interprétations que la consultation d'un document unique ou d'un fonds d'archives peut permettre de réaliser.

Le fonds du Séminaire de Québec couvre toute son activité de l'époque de la Nouvelle-France jusqu'à aujourd'hui. En tant que patrimoine fondateur de l'histoire francophone d'Amérique, ces archives composent aussi un élément significatif de la mémoire de l'humanité. Une partie significative, 1623-1800, est, conséquemment, classée dans le registre Mémoire du monde de l'UNESCO en raison de sa valeur historique inestimable, de sa cohérence et de son unicité.

Lettres patentes de Louis XIV
Musées de la civilisation, fonds d'archives du Séminaire de Québec, photographe Amélie Breton – Perspective Photo, Séminaire 11, no 2.


General Hospital Quebec from the Ice, 
Musées de la civilisation, fonds d'archives du Séminaire de Québec, 1993.15171

Les livres rares et anciens

Dès les origines du Séminaire, en 1663, Mgr François de Laval, premier évêque de Québec, encourage la mise en commun des livres. Le prélat donne ainsi naissance à une bibliothèque d'une immense richesse.

Les premiers ouvrages à avoir circulé dans la colonie y sont répertoriés. On y trouve les éditions originales des récits d'explorateurs des XVIIe et XVIIIe siècles. La bibliothèque renferme aussi des incunables européens (livres imprimés avant 1500), canadiens (imprimés avant 1820) et des éditions anciennes inestimables. Elle rassemble de nombreux ouvrages, des journaux et brochures traitant de science, de droit, de philosophie, de littérature, de musique, d'art, de géographie et d'histoire. Plus du quart de cette imposante collection a fait l'objet d'un catalogage informatisé.

La bibliothèque historique couvre la période qui s'étend du XVIe jusqu'au XXe siècle. Elle regorge d'ouvrages exceptionnels et de témoins authentiques!


Musées de la civilisation, Centre de référence de l'Amérique française, le 19 octobre 2008, photographe Idra Labrie – Perspective Photo, 4133_icono_0055

- Consultation et recherche -


Découvrez une partie de nos collections en effectuant de la recherche en ligne ou par la consultation sur place.

Prenez note du moratoire actuel jusqu'en 2018.

En savoir plus

- Demandes de prêts -


Pour une demande de prêt, compléter les documents et envoyer le tout à : 
collections@mcq.org
T. 418 643-2158 poste 796

En savoir plus

– Faire un don au Musée –


Vous conservez des objets et des documents que vous souhaitez offrir au Musée de la civilisation?

Le traitement des offres pourrait cependant connaître un certain délai pouvant s'étendre jusqu'à un an.

En savoir plus

– Informations générales –


collections@mcq.org

T. 418 643-2158, poste 796