Bannière rotative

Rencontres scientifiques

Des occasions de partage et de diffusion des savoirs

Les rencontres scientifiques organisées par les Musées de la civilisation permettent des échanges inédits entre muséologues, praticiens, chercheurs, décideurs et experts. Ensemble, ils réfléchissent sur des enjeux actuels, des thématiques fédératrices aux plans culturel, social et patrimonial, ainsi que sur les pratiques muséales.

Tantôt destinés à une assemblée restreinte d'invités triés sur le volet, tantôt ouverts au grand public, ces événements allient théorie et pratique. Favorisant le débat et le choc des idées, ils suscitent des dialogues féconds entre des acteurs qui n'ont pas souvent l'occasion d'échanger ensemble.

« MUSÉES ET SAVOIRS DE L'HISTORIEN : Remarques sur une évolution »
Conférence de Dominique Poulot

1er décembre 2015, 15h à 16h30, Musée de la civilisation

Le Centre interuniversitaire d'études sur les lettres, les arts et les traditions (CÉLAT) et l'Institut du patrimoine culturel (IPAC) de l'Université Laval, en collaboration avec les Musées de la civilisation, présentent une conférence de Dominique Poulot (Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne) portant sur le thème « Musées et savoirs de l'historien ».

Les rapports du musée aux savoirs sont a priori l'un des éléments de la définition de l'institution depuis l'origine – soit le mythe d'Alexandrie et de sa fameuse bibliothèque-musée. Pourtant, le principe de la transmission de « connaissances », en particulier historiques, de la part des musées en direction des publics a connu au cours de ces dernières décennies des formes très variables, et fut souvent contesté de multiples points de vue. L'évolution récente de certains musées a pu sembler marquée par de nouvelles responsabilités mémorielles, ou civiques, généralement participatives, au détriment des liens avec l'Université ou avec la recherche. Paradoxalement, ce fut aussi le moment où l'intérêt académique pour les musées, leur rôle, leur potentiel, s'est développé autour des études d'histoire « publique ». Dominique Poulot esquissera ici un tableau de ces différents mouvements à partir de cas français et internationaux.

Dominique Poulot, membre honoraire de l'Institut Universitaire de France, est professeur à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, président du Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (École des Chartes) et Titulaire de la Chaire du CÉLAT et de l'IPAC à l'Université Laval. Ses recherches portent sur l'institution du musée et plus largement sur la patrimonialisation aux époques moderne et contemporaine.

Depuis 2014, les Musées de la civilisation sont partenaires pour la réalisation et la tenue des congrès annuels en muséologie organisés à San Sebastián, Espagne, par l'Universidad del País Vasco (Université du Pays Basque). Chaque année, des universitaires et professionnels des musées de divers pays y explorent et débattent des sujets d'actualité en muséologie et patrimoine.


XIIe édition : « Le genre du patrimoine culturel. Discriminations, silences, égalité »
20 et 21 octobre 2016

Les questions de genre se déploient aujourd'hui dans différents champs de la vie sociale. À l'occasion de ce congrès, nous allons nous centrer sur les tensions générées par la bicatégorisation "féminin-masculin" en prenant pour référence le rapport "Égalité des genres : patrimoine et créativité" publié par l'UNESCO en 2014. Dans ce document, on affirme que dans les processus de création et de re-création du patrimoine culturel, les femmes ne sont pas reconnues ou bien elles sont minorisées. En effet, peu de lieux figurant la Liste du patrimoine mondial sont directement reliés à l'histoire et à la vie des femmes. Cela signifie que les interprétations androcentriques du patrimoine prévalent dans les modes d'identification, de sélection, de présentation et de transmission du patrimoine culturel.

Circulaire


XIe édition : « Muséalisation des mémoires : patrimonialisation et représentation des conflits »
22 et 23 octobre 2015

Quels sont les processus de patrimonialisation et de représentation des conflits en question, élaborés dans des espaces muséologiques et patrimoniaux? Quelle est la fonction des espaces muséologiques et patrimoniaux dans les processus de construction et de légitimation de ce type de mémoire collective? Quels sont les défis relevés en abordant cette thématique? Quel rôle jouent-ils dans la résolution des conflits armés? Comment représenter les conflits armés et la violence politique dans les expositions? Quelles répercussions ont les propositions muséologiques sur le public? Voilà quelques-unes des questions qui sont abordées dans le cadre de ce symposium.

Appel à propositions

Circulaire

Programme


Xe édition : « Quoi et comment exposer dans les musées et espaces patrimoniaux? »
23 et 24 octobre 2014

Comment rendre compte du multiculturalisme, du métissage socioculturel et des identités plurielles dans les expositions? Comment la spectacularisation de la culture et la marchandisation des biens culturels affectent-ils le processus d'exposition? Quels sont les implications de la dépendance de nombreux musées et espaces patrimoniaux envers les institutions publiques lorsqu'on prépare une exposition? Quels sont les types d'interactions qui se développent entre les spécialistes, les communautés locales et les publics dans les modes de conception des expositions? Quelle est l'incidence des nouvelles technologies et d'Internet sur la pratique de l'exposition? Autant de questions que les participants ont abordées, partageant leur expérience et leurs réalités respectives.

Programme

Ouvrage publié suite au congrès
Arrieta-Urtizberea, Iñaki (dir.). El desafío de exponer: procesos y retos museográficos. Servicio Editorial de la Universidad del País Vasco, San Sebastián, 2015

CRÉATIVITÉ ET MUSÉOLOGIE AUTOCHTONE - Dialogue entre conservateurs-artistes autochtones d'Australie et du Québec

19 et 22 octobre 2015, Québec, Musée de la civilisation

À l'occasion de l'ouverture de l'exposition Lignes de vie. Art contemporain des Autochtones d'Australie, les Musées de la civilisation organisent un séminaire ayant pour titre «Créativité et muséologie autochtone. Dialogue entre conservateurs-artistes autochtones d'Australie et du Québec». Cette activité, qui se tient les 19 et 22 octobre 2015, est le fruit d'un partenariat avec La Boîte Rouge vif de l'Université du Québec à Chicoutimi. Le Secrétariat aux Affaires autochtones du Québec et le Musée Shaputuan de Uashat Mak Mani-Utenam ont également appuyé la démarche.

Ce séminaire veut faciliter la rencontre entre des conservateurs-artistes autochtones d'Australie et du Québec. Les participants échangent à propos de l'intégration des arts, et plus généralement du patrimoine autochtone, dans les musées australiens et canadiens. Plusieurs questions sont à l'ordre du jour : comment les participants se définissent-ils par rapport à la muséologie dominante de leur pays, de leur région? Autrement, comment perçoivent-ils leurs rôles en tant que conservateurs-artistes autochtones? Est-ce que leurs approches de la mise en valeur diffèrent ou sont le plus souvent semblables à celles des muséologues non-autochtones?

Les participants du Québec proviennent d'institutions muséales ou de centres d'interprétation œuvrant dans différentes communautés autochtones. Ils agissent, pour la plupart, à titre de conservateurs ou artistes dans la diffusion de la culture des Premiers Peuples. Quant aux participants autochtones d'Australie, ils forment également une délégation provenant de différents musées nationaux où ils agissent à titre de conservateurs, en plus d'être des artistes reconnus. Il est à noter que ce séminaire n'est pas ouvert au public.

Pour plus d'informations :

Jean Tanguay, chargé de recherche
418 643-2158, poste 242
jtanguay@mcq.org

Série « Espaces de mémoire et de culture »

Un partenariat unique entre le Serviço Social do Comércio de São Paulo (SESC- São Paulo) et les Musées de la civilisation, en collaboration avec le Museu da Pessoa, pour la tenue d'ateliers en études sur le patrimoine.

São Paulo, Brésil, depuis 2014

Les ateliers (Workshops) en études sur le patrimoine rassemblent chaque année les professionnels des musées et du patrimoine du Brésil, du Québec et d'ailleurs dans le but de réfléchir ensemble sur les pratiques actuelles en muséologie (Museum Studies). Les ateliers ont pour objectif de stimuler la création de réseaux d'expertise solides et durables entre les institutions culturelles de la ville de São Paulo, d'une part, et entre les milieux culturels brésiliens et québécois, d'autre part. Les ateliers sont ainsi des lieux d'échanges dynamiques qui proposent des activités de groupe tout au long de la formation dans le but de favoriser le partage et l'échange d'expertises et expériences entre les participants.

Présentés chaque année en juillet, les ateliers comptent sur la collaboration de plus d'une dizaine d'institutions culturelles de ville de São Paulo, et ce, avec l'appui et l'engagement actif du Secretaria de Estado de Cultura de São Paulo. Les inscriptions aux ateliers ont lieu chaque année au printemps et se font par voie d'un concours lancé via le Centro de Pesquisa e Formação. Les participants inscrits reçoivent un Certificat de formation en patrimoine et muséologie dispensé conjointement par le SESC-São Paulo et les Musées de la civilisation.

Cette série est rendue possible grâce à l'appui du Secrétariat de la Culture de l'État de São Paulo, Brésil, et le Ministère des Relations internationales et de la Francophonie du Québec.

Page Facebook

Édition 2015 : « Espaces de mémoire et de culture : Participation et communauté »
27 juillet au 1er août 2015, Centro de Pesquisa e Formação, SESC-São Paulo, Brésil

Présentation de l'atelier (Portugais seulement) (PDF)

LES MUSÉES ET LEURS PUBLICS - Savoirs et enjeux

Colloque international sur la pratique de l'évaluation dans les institutions muséales

1er et 2 décembre 2014, Québec, Musée de la civilisation

Pour qui les musées existent-ils ? Toutes les institutions muséales sont confrontées à cet enjeu fondamental qu'est la relation avec les publics.  Pour remplir adéquatement leur mission, elles doivent analyser les comportements des visiteurs, s'interroger sur la portée de propositions culturelles, préciser leurs intentions.

Vingt ans après la tenue d'un premier symposium qui avait marqué le développement des études de visiteurs au Québec, ce symposium intitulé Les Musées et leurs publics - Savoirs et Enjeux propose un bilan des connaissances accumulées par la pratique de l'évaluation et dégage des axes de réflexion clés :

  • Il dresse un bilan historique et critique des préoccupations et des problématiques qui ont alimenté le champ des recherches en évaluation depuis les premiers travaux de Gilman en 1911.
  • Il illustre des savoirs produits par l'évaluation au cours des 30 dernières années.
  • Il remet en question l'usage de l'évaluation dans les institutions muséales et, surtout, l'utilisation des résultats par les concepteurs et les décideurs.
  • Il expose l'incidence du numérique sur la pratique muséale, l'expérience muséale – celle de la visite – et les techniques d'évaluation.
  • Il jette un éclairage sur la sociologie des publics et les nouveaux indicateurs de satisfaction.

L'ouvrage du même titre est enrichi d'un glossaire des concepts et des termes spécialisés les plus fréquemment utilisés en évaluation. Il permettra aux chercheurs en évaluation de mettre en perspective leurs travaux et aux praticiens du milieu muséal de s'interroger sur leurs opérations, sur leurs rapports avec la recherche, sur leurs savoirs et sur leur raison d'être.

Programme du symposium

Biographies des conférenciers et des auteurs

MUSÉES, CRÉATION, SPECTACLE

Colloque international en muséologie organisé par les Musées de la civilisation dans le cadre des Entretiens Jacques-Cartier 2014.

9 et 10 octobre 2014, Québec, Musée de la civilisation

Au Québec ou en France, il n'existe pas de musée du spectacle vivant, contrairement à plusieurs États en Europe et dans le monde. Incidemment, la mémoire produite par les acteurs des arts de la performance, aussi connus sous l'appellation « arts vivants », est fragilisée ou en péril, malgré le fait qu'ils sont des vecteurs des multiples enjeux qui bousculent notre société.

Certains musées ont toutefois développé, au cours des dernières décennies, une vision plus large de leur mission. Autrefois consacrés à la conservation, à la présentation et à l'étude des collections, ils ont redéfini leur périmètre d'action, interpellant diverses disciplines scientifiques, mais aussi différentes formes d'expressions artistiques. Partenaires naturels, les arts vivants travaillent aussi, tout comme les institutions muséales, avec une approche multicommunicationnelle et ouverte aux nouvelles technologies.

Partant du constat que les frontières entre  les démarches muséales et du  spectacle vivant sont de plus en plus poreuses, le colloque « Musées, création, spectacle » est ainsi l'occasion pour les musées et les différents acteurs des milieux des arts vivants de réfléchir ensemble à la question de la conservation, de la préservation, de la transmission et de la diffusion de la mémoire du patrimoine du spectacle vivant, d'un point de vue autant théorique que pratique.

Programme des activités (PDF)

Résumés des conférences et biographies des intervenants (PDF)

« Passés exposés - Histoire et historiens dans les musées »

9 mai 2013, Québec

Le musée d'histoire, ou encore le musée thématique ou de société, a acquis au cours des dernières décennies une grande autonomie : médiateur des savoirs produits par les historiens, il est aussi producteur, metteur en scène et auteur. En recomposant l'histoire qu'il veut raconter, le musée effectue une sélection. Ce faisant, il assume son autorité et son expertise dans la médiation de la connaissance.

Si le musée contribue ainsi à créer du sens, il est aussi un formidable lieu de passage où les savoirs issus de la recherche fondamentale franchissent les frontières de l'université pour rejoindre le grand public. Les collaborations entre les historiens et les muséologues demeurent donc multiples et incontournables. Pourtant, rarement les deux groupes ont-ils l'occasion d'échanger ouvertement sur la nature de leur collaboration et, plus largement, sur la place et le rôle que joue l'histoire au musée.

Cette activité, organisée par les Musées de la civilisation, en collaboration avec le Centre d'histoire de Montréal à l'occasion du 81e Congrès de l'ACFAS, avait pour but de favoriser une rencontre et des échanges entre les historiens et les muséologues, de porter un regard critique et constructif sur la situation actuelle tout en positionnant les enjeux éthiques de la diffusion de l'histoire dans les musées ainsi que de dégager des perspectives d'avenir.

En tout, une quinzaine d'historiens et de muséologues ont été invités à réfléchir ensemble aux problématiques actuelles dans l'espoir de déboucher sur de nouvelles pistes de recherche. L'ensemble des participants a pu discuter librement de l'un ou l'autre des aspects abordés.

Le programme complet peut être téléchargé à cette adresse : http://www.acfas.ca/evenements/congres/programme/81/300/28/c


« C'est mon musée! Impact citoyen et communautaire sur la muséologie actuelle »

9 mai 2013, Buenos Aires, Argentine

Les Musées de la civilisation et la Federación Argentina de Amigos de Museos (FADAM) ont présenté en 2013 le colloque international ¡Es mi museo! Impacto ciudadano y comunitario en la museología actual. Tenu à Buenos Aires, ce colloque réunissait des conférenciers internationaux et nationaux pour réfléchir au rôle de la collectivité et à l'approche participative dans le renouvellement des institutions muséales. Il a également été rendu possible avec l'appui des partenaires ICOM-Argentina, la Fédération mondiale des amis des musées (FMAM), la Fondación OSDE, l'Asociación Amigos del Museo Nacional de Bellas Artes et l'Hotel Pestana Buenos Aires.

 

Programme de l'événement

Mot de bienvenue

Présentation par Lucie Daignault, responsable de l'évaluation, Musées de la civilisation


« Dire la diversité culturelle du Québec à travers le temps et l'espace »

25 et 26 octobre 2012, Québec, Musée de la Place-Royale

La diversité culturelle est depuis plusieurs décennies au cœur de multiples échanges et débats. Alors que l'immigration vient diversifier d'une manière inédite la population du Québec, on cherche à définir les fondements de l'identité québécoise, à découvrir les zones de discordance ou les points d'ancrage communs à l'appartenance identitaire des groupes culturels qui composent le Québec. En parallèle, la question autochtone oblige la société québécoise à revisiter son passé interculturel et à renégocier son rapport à elle-même et au territoire. Pour féconds qu'ils soient, les débats actuels sur la diversité culturelle posent souvent des questions résolument contemporaines et peuvent faire oublier que le Québec, lui-même né de la diversité, voit l'arrivée d'importantes vagues d'immigrants dès la seconde moitié du XIXe siècle. Après un ralentissement à la fin des années 1920, l'immigration reprend de plus belle au Canada après la Seconde Guerre mondiale : c'est alors près d'un million d'immigrants, principalement européens, qui choisissent le Québec. À partir des années 1980, les populations immigrantes se diversifient encore avec l'arrivée de populations venues des mondes hispanophone, asiatique et arabe.

S'inscrivant dans une perspective historique, cet atelier de recherche, organisé par les Musées de la civilisation et le Centre interuniversitaire d'études québécoises (CIEQ), avait pour but de faire le point sur la question de la diversité culturelle dans une perspective surtout diachronique et géographique. Comment « lire » et surtout « dire » la diversité culturelle du Québec à travers le temps et l'espace? Ou, autrement dit, comment l'appréhender dans la longue durée et en rendre compte dans toute sa complexité et sa profondeur historique?

Le programme de l'événement est disponible sur le site Web du CIEQ à l'adresse suivante: http://www.cieq.ca/activites.php?niv2=colloquescongres&niv3=partenariat


« Par-delà les pierres. Le patrimoine matériel et immatériel des communautés religieuses du Québec »

23-24 septembre 2011, Québec, Musée de la civilisation

En partenariat avec les Musées de la civilisation, ce colloque de la Société canadienne d'histoire de l'Église catholique (SCHEC) a réuni près de 200 spécialistes pour réfléchir au patrimoine matériel et immatériel des communautés religieuses.

À l'heure où certaines communautés « cassent maison », il est devenu important de réfléchir au sort réservé à leur patrimoine, tant mobilier, archivistique, documentaire qu'immatériel. Réalisé avec la collaboration du Laboratoire d'histoire et de patrimoine de Montréal, du Conseil du patrimoine religieux du Québec et du Centre interuniversitaire d'études québécoises, l'événement visait à discuter des enjeux se rattachant à la préservation d'objets, d'œuvres d'art, de fonds d'archives et de bibliothèques appartenant aux communautés religieuses.

Programme complet : Programme patrimoine religieux

Ouverture du colloque « Par-delà les pierres », Mélanie Lanouette, directrice du Service de la recherche des Musées de la civilisation


« Migrations. Perspectives scientifiques et médiations muséales »

4-6 novembre 2010, Québec, Musée de la civilisation

Depuis une vingtaine d'années, le thème des migrations est en vogue dans le milieu muséal, comme en témoigne la création de musées des migrations, en Amérique du Nord, en Australie ou encore en Europe. Cet intérêt est stimulé par un contexte favorable aux migrations et à l'immigration en particulier, et répond à des enjeux sociaux et politiques contemporains.

Afin de prolonger la réflexion sur l'exposition Partir  -  Sur la route des francophones et, plus largement, sur les phénomènes migratoires, les Musées de la civilisation ont tenu un colloque international portant sur le thème de l'histoire des migrations des francophones ou en milieu francophone. Le colloque avait pour but de réfléchir à la façon dont les musées s'approprient ce thème et le mettent en exposition. Il se voulait également une occasion de dresser l'état actuel de la recherche et de réfléchir aux rapports entre les milieux scientifiques et les lieux de diffusion des connaissances.

Une publication prolongeant cet événement, intitulée « Musées, histoire, migrations », est parue en 2015 aux Presses de l'Université Laval.