LIGNES DE VIE. ART CONTEMPORAIN DES AUTOCHTONES D'AUSTRALIE

mardi 20 octobre 2015

L'exposition Lignes de vie. Art contemporain des Autochtones d'Australie, présentée au Musée de la civilisation à Québec, du 21 octobre 2015 au 5 septembre 2016, propose une sélection inédite d'œuvres contemporaines des Premiers Peuples d'Australie. C'est la première exposition canadienne d'envergure présentée sur ce thème.

LIGNES DE VIE
ART CONTEMPORAIN DES AUTOCHTONES D'AUSTRALIE

Au Musée de la civilisation à Québec, du 21 octobre 2015 au 5 septembre 2016

L'exposition Lignes de vie. Art contemporain des Autochtones d'Australie, présentée au Musée de la civilisation à Québec, du 21 octobre 2015 au 5 septembre 2016, propose une sélection inédite d'œuvres contemporaines des Premiers Peuples d'Australie. C'est la première exposition canadienne d'envergure présentée sur ce thème.

Les Autochtones d'Australie dialoguent avec le monde et leur environnement. Ils réalisent des œuvres aux dimensions politiques et identitaires, des œuvres contemporaines qui témoignent de la vitalité de leurs cultures et de leurs histoires. Leurs créations figurent parmi les grands mouvements artistiques des XXe et XXIe siècles. Ancrées dans des histoires ancestrales, dans des relations à la terre ainsi que dans des histoires de dépossession, les œuvres sélectionnées interpellent le visiteur par leur beauté, leur originalité, leurs couleurs mais aussi par les messages culturels et politiques qu'elles véhiculent.

Vibrante et colorée, l'exposition comporte près d'une centaine d'œuvres majeures. Elles proviennent de la collection de la Kluge-Ruhe Aboriginal Art Collection de l'Université de Virginie (58 œuvres), quelques-unes de collectionneurs privés, d'institutions américaines et canadiennes et d'une dizaine d'artistes et d'institutions australiennes. Tous ces prêteurs ont permis la constitution d'un corpus d'œuvres remarquables pour l'exposition.

« L'exposition Lignes de vie nous présente des témoignages fascinants de la culture des Autochtones d'Australie; des témoignages qui illustrent l'immense richesse de ces peuples et qui nous rappellent la nécessité de soutenir un patrimoine dont la chronique s'étend sur des millénaires. Elle fait aussi clairement ressurgir cette émouvante vérité : l'art et la culture sont de grands facteurs de résilience. Ces œuvres remarquables de profondeur nous disent en effet que, par la création, les savoirs anciens, l'identité et la dignité renaissent », a déclaré la ministre de la Culture et des Communications et ministre responsable de la Protection et de la Promotion de la langue française, Mme Hélène David.

Jeter des ponts entre les cultures

« À l'intérieur de la programmation des Musées, il demeure essentiel de jeter des ponts entre les cultures. L'exposition Lignes de vie mise sur la symbolique d'œuvres exceptionnelles pour favoriser la découverte d'autres façons de voir le monde, a souligné le directeur général des Musées de la civilisation, M. Stéphan La Roche. En contemplant ces œuvres et les messages qu'elles véhiculent, on ne peut s'empêcher de tracer un parallèle entre les aspirations, les questions identitaires des Premiers Peuples d'Australie et celles des nations autochtones du Québec. L'exposition convie le visiteur à aller plus loin dans sa compréhension de notre monde » a-t-il conclu.

Diversité culturelle et force artistique

Pour la commissaire invitée et conservatrice de l'exposition, madame Françoise Dussart :
« L'exposition Lignes de vie témoigne de la diversité culturelle et de la force artistique des Autochtones d'Australie. Cette présentation explore sans linéarité temporelle, à la fois le passé, le présent et le futur liés à des histoires ancestrales, mais aussi à des trajectoires identitaires. Les œuvres choisies expriment leurs relations à la terre, aux ancêtres et au monde en général. Ces créations contemporaines permettent aux Aborigènes et aux Insulaires du détroit de Torrès de garder leur culture vivante. Pour moi, ces œuvres s'apparentent à des ancres, des traces, des histoires, qui nous permettent d'entrevoir d'autres façons d'appréhender le monde ».

L'art des Autochtones d'Australie

La réputation de l'art des Autochtones australiens n'est plus à faire. Depuis les années 1950, peintures sur écorce et plus tard, peintures acryliques, sculptures, photographies, lithographies et tissage ont captivé l'imagination de collectionneurs dans le monde entier. L'exposition rend hommage aux artistes et à leur famille en montrant leurs visions du monde et leur désir inébranlable d'établir des dialogues à travers l'art malgré les vicissitudes de leur vie quotidienne. En dépit d'une histoire coloniale souvent douloureuse, les Aborigènes sont toujours présents et ne cessent de se faire remarquer par leur art et sa vitalité. Les pièces présentées dans l'exposition ne sont qu'un échantillonnage de la grande diversité des œuvres contemporaines créées par des artistes autochtones, femmes et hommes, jeunes et âgés, qui vivent aussi bien dans des régions isolées qu'à la campagne, dans de grandes villes ou de plus petites.

Le parcours de l'exposition

Loin des conventions muséales qui rangent souvent les œuvres par régions géographiques, ici histoires, diversité et créativité émanent de façon dynamique des trois zones thématiques : TERRES DE RÊVES, TERRES DE SAVOIRS, TERRES DE POUVOIRS. Chaque zone permet d'explorer l'esthétisme d'autres visions du monde et interpelle par les messages des artistes et de leurs œuvres.

TERRES DE RÊVES

Depuis plus de 60 000 ans, l'art anime l'existence des Autochtones d'Australie. Il leur permet de raconter les histoires de leurs ancêtres reliées à la terre et aux êtres qui l'habitent, mais aussi des histoires personnelles et familiales. Les premières œuvres des Aborigènes et des Insulaires du détroit de Torrès ont d'abord été conçues sur les rochers et de façon éphémère, dans le sable ou sur le corps des danseurs lors de cérémonies. Avec le temps, leurs créations se sont diversifiées et se sont adaptées aux nouveaux médias.

Des œuvres, souvent peintes à même le sol, rendent compte de leur vision du monde comme à vol d'oiseau. La grande toile Karrku Jukurrpa [Rêve de Karrku], une œuvre collective réalisée par 36 artistes, dévoile une vue aérienne d'une grande mine d'ocre rouge où se croisent et s'entrecroisent de nombreux itinéraires d'Êtres ancestraux. Elle évoque aussi les systèmes d'appartenance au territoire et les liens de parenté des artistes.

Les Djang'kawu Sisters Waterholes at Gariyak [Points d'eau des Sœurs Djang'kawu à Garriyak] - des Femmes ancestrales - sont représentées par des motifs géométriques reliés donnant des indices topographiques de leur passage. Budgerigar Dreaming représente une volée de perroquets aux couleurs qui contrastent avec le bleu du ciel et recèle des significations cachées. One way représente les esprits ancestraux de la famille de l'artiste qui font le pont entre le passé et le présent.

TERRES DE SAVOIRS

Tout bouge, tout s'entrechoque. Le feu, l'eau, le ciel et la terre – les quatre éléments – participent au Temps du Rêve. L'art des Autochtones d'Australie reflète la richesse des savoirs culturels, écologiques et géographiques de ces peuples. Les histoires révélées par les Êtres ancestraux racontent leurs liens intimes avec le territoire, leurs rapports au cycle des saisons et leurs identités spirituelles. Durant des millénaires, ces populations de chasseurs-cueilleurs ont vécu des ressources de leur pays. Malgré les bouleversements de la colonisation, les Aborigènes et les Insulaires du détroit de Torrès maintiennent un fort sentiment de responsabilité et d'appartenance à la terre, qu'ils appellent le « pays ».

Le feu et l'eau représentent à la fois la vie, la mort et la régénération. Le Rêve du Feu de Brousse à Warlukurlangu, traverse les territoires de groupes culturels différents. Il est raconté à divers endroits sur des distances pouvant atteindre 2 000 kilomètres. La rencontre du feu et de l'eau s'oppose et se complète à la fois. La Fumée ancestrale crée des Nuages d'orage qui se transforment en Orage ancestraux qui réalimentent physiquement et spirituellement les points d'eau dans Pirlinyanu [Rêve de l'Eau]. La préoccupation pour le bien-être de leur environnement se réflètent dans les créations réalisées avec des déchets de plage et de filets de pêche comme dans Looking Forward, Looking Back et Minh Permin [Tortue de mer].

TERRES DE POUVOIRS

Dans toutes les régions d'Australie, les Autochtones se réapproprient leurs histoires. Leurs œuvres parlent de cultures, de mémoires, de souffrances, de savoirs et de fierté. À travers l'art, les Aborigènes et les Insulaires du détroit de Torrès affirment leurs identités et leurs aspirations politiques. En regardant le passé, plusieurs expriment leur volonté d'aider les communautés à se reconstruire dans le respect des différences et à se tourner vers l'avenir. Ils partagent leurs connaissances avec les jeunes générations afin d'assurer leur résilience culturelle. L'art des Autochtones d'Australie leur permet de dialoguer à l'échelle de la planète. Il leur donne une voix forte, restée trop longtemps inaudible.

Les installations Salt in the Wound et Cantchant (Wegrewhere), évoquent avec intensité les violences du passé et le regard qu'y posent aujourd'hui les créateurs autochtones. Black Velvet montre les outrages subis par les femmes autochtones aux mains des colons. My Brothers' Keeper, évoque la vie dans les pensionnats et The day we went away illustre l'enlèvement de milliers d'enfants que l'on appelle les générations volées. Le contact avec le christianisme est évoqué dans The Holy Trinity and Creation. Malgré les cicatrices laissées par la colonisation, les Autochtones d'Australie rêvent de coexistence dans le respect des différences. L'objet final de l'exposition, Barmah nurrtja biganga [Cape d'opossum de la forêt de Barmah], illustre ces efforts et la résilience dont ils font preuve.

Un environnement inspirant

Les œuvres de l'exposition sont mises en valeur dans un espace ouvert, évoquant le territoire australien, sa vastitude, ses couleurs de terre, sa végétation et son ciel bleu presque permanent. Deux bornes interactives permettent de mieux visualiser certains détails et d'interpréter des thèmes et des itinéraires ancestraux présents dans l'immense œuvre collective Karrku Jukurrpa. S'harmonisant avec l'environnement scénographique, trois écrans contextualisent la réalité contemporaine des Autochtones d'Australie. Ces montages créatifs posent un regard documentaire et artistique sur cette présence humaine plusieurs fois millénaire.

Autour de l'exposition

Un parcours a été spécifiquement développé pour les familles et sera intégrée dans l'exposition au cours des prochaines semaines. Une publication éponyme, magnifiquement illustrée, complète les thèmes abordés dans celle-ci.

Dans des vitrines extérieures du Musée, deux expositions se font écho. La première offre à la vue des passants, des sculptures inspirées de poteaux funéraires, réalisées par des Autochtones d'Australie. Dans la seconde exposition intitulée Là où le rêve porte, on peut admirer des œuvres picturales et sculpturales de l'artiste abénakise-wendat, Christine Sioui-Wawanoloath.

À l'occasion de l'ouverture de l'exposition, les Musées de la civilisation organisent, les 19 et 22 octobre 2015, un séminaire ayant pour titre Créativité et muséologie autochtone. Dialogue entre conservateurs et artistes autochtones d'Australie et du Québec. Cette activité vise à faciliter leur rencontre,  à favoriser le développement professionnel et à examiner les expériences pratiques en muséologie émanant de musées d'art, de musées autochtones ou encore de centres culturels.

Laissez-vous transporter par la beauté et la profondeur de l'art des Aborigènes d'Australie et des Insulaires du détroit de Torrès. Lignes de vie. Art contemporain des Autochtones d'Australie, au Musée de la civilisation à Québec, du 21 octobre 2015 au 5 septembre 2016. Une exposition réalisée par le Musée de la civilisationen collaboration avec le Kluge-Ruhe Art Collection de l'Université de Virginie. Alcoa est partenaire de l'ensemble de la programmation des expositions du Musée de la civilisation.

-30-

Source :

Françoise Dussart, professeure d'Anthropologie (University of Connecticut), Commissaire invitée et conservatrice de l'exposition Lignes de vie. Art contemporain des Autochtones d'Australie.

 

Relations de presse :

Québec – Serge Poulin, 418 528-2072; courriel : spoulin@mcq.org

Montréal – Rosemonde Gingras, 514 458-8355; courriel : rosemonde@rosemondecommunications.com 

 

– Musée de la civilisation –

85, rue Dalhousie
Québec (Québec) G1K 8R2
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

– Musée de l'Amérique –
francophone

2, côte de la Fabrique
Québec (Québec) G1R 3V6
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031