« LA TÊTE DANS LE NUAGE » : LA RÉVOLUTION NUMÉRIQUE EN MARCHE

mercredi 27 novembre 2019

Dans la grande histoire de l'humanité, l'apparition de l'écriture, l'invention de l'imprimerie et la révolution industrielle ont été de puissants moteurs de changements. Aujourd'hui, l'avènement du numérique est encore plus bouleversant, voire un peu effrayant, avec la formation de cet immense « nuage » qui gère des millions de données quotidiennement. La période entre les innovations technologiques est de plus en plus courte, devançant ainsi la capacité de la société à les assimiler et à les comprendre. Un véritable tourbillon à l'échelle planétaire que le Musée de la civilisation aborde de façon ludique et immersive dans l'exposition La tête dans le nuage, présentée jusqu'au 31 janvier 2021.

Plus de 130 objets, dont 50 sont menacés, sont mis en valeur dans cette exposition où l'on réalise l'omniprésence des nouvelles technologies dans nos vies et la vitesse avec laquelle elles se développent. Elles bouleversent l'information, les relations interpersonnelles et la consommation, tout en redéfinissant la conception de la vie privée et le marché du travail.

Un parcours divisé en 5 zones
La première partie démontre le nombre vertigineux de données produites quotidiennement, leur valeur insoupçonnée ainsi que la façon dont elles voyagent, tandis que la deuxième révèle que les applications et les préférences que chacun d'entre nous établit sur son appareil mobile construisent un « écho-système » qui donne la fausse impression qu'il est le reflet de la réalité. La troisième zone, intitulée « Mode Avion » et coproduite par l'Office national du film (ONF), suggère de prendre de la hauteur afin de mieux observer les effets de la connexion sur chacun de nous, le rapport que nous avons aux autres et finalement à notre téléphone. Quant à la quatrième partie de l'exposition, elle met en lumière la présence de plus en plus importante des robots capables de remplacer l'homme dans plusieurs tâches. La cinquième et dernière zone conclut l'exposition en s'intéressant aux enjeux liés à la vie privée. Des caméras nous surveillent, de plus en plus d'objets connectés enregistrent nos faits et gestes. Inévitablement, la réflexion émerge face aux choix individuels et sociétaux que ce tourbillon numérique soulève.

Un espion dans la poche
À la sortie de l'exposition, le visiteur aura-t-il moins la tête dans le nuage? Chose certaine, il ne verra plus son téléphone comme avant, surtout qu'on lui rappelle que, grâce à cet espion logé au creux de sa poche, il a été suivi à la trace depuis le début de sa visite par le biais des bornes installées tout au long du parcours et qui ont capté ses tentatives de connexion au Web.

Une scénographie immersive
Le visiteur sera surpris par la scénographie, qui marie harmonieusement les équipements technologiques et les matériaux nobles comme le bois. Ce choix apporte à l'univers froid et un peu aride des technologies une atmosphère chaleureuse. De grandes fenêtres de bois évoquent un écran dans les différentes zones de l'exposition. Ces dernières débutent, par ailleurs, par une œuvre ou une installation artistique, ce qui contribue agréablement à l'ambiance immersive. Par exemple, le recto des grandes toiles de Denis Farley évoque la légèreté du nuage, tandis que leur verso démontre que ce nuage est, en fait, un dédale de câbles sinueux.

Citation :

« Comme institution muséale dédiée à l'être humain et à l'évolution de la société, il apparaissait impératif au Musée de la civilisation d'explorer la révolution numérique et de mettre en relief son impact sur nos comportements individuel, interpersonnel et collectif. Questionner le présent pour se projeter dans l'avenir prend tout son sens dans ce contexte. Je souhaite que nos visiteurs prennent un temps d'arrêt et de réflexion, pour que leurs comportements futurs soient pertinents et utiles. »
-Stéphan La Roche, président-directeur général

Faits saillants :

Les artistes suivants ont participé à l'exposition :

  • Grégory Chatonsky, Horizon;
  • Denis Farley, Network Blue; Network Yellow Orange with door; Espace aérien, séquences 1 et 2; Espace aérien, près du mont Orford;
  • Laurie Frick, Felt Personality;
  • Collectif Obvious, Portrait du comte de Belamy;
  • Rafael Lozano-Hemmer et Krzysztof Wodiczko, Zoom Pavilion;
  • Bill Vorn, Twin Bodie.s;
  • Dima Yarovinsky, I Agree.

Parmi les 130 objets figurent :

  • Une tablette cunéiforme, 169 av. J.-C.;
  • Un livre d'heures, 15e siècle;
  • Un lampadaire intelligent;
  • Un morceau du câble sous-marin des Iles-de-la-Madeleine rompu en novembre 2018;
  • Quelques objets menacés : cardex, téléphone public, argent papier, table à dessin;
  • Le robot collaboratif YuMi de ABB;
  • Des robots industriels de FANUC;
  • Un prototype de rover d'exploration lunaire de l'Agence spatiale canadienne.
     
  • Dès janvier, de nombreuses activités éducatives seront offertes pour accompagner l'exposition telles des démonstrations de robot et des ateliers de construction de robot;
     
  • Depuis 2003, on produit plus de données en deux jours qu'on en a produit depuis le début de l'humanité. Toutes ces données sont emmagasinées dans le nuage et connectées entre elles;
     
  • Chaque jour, on déroule en moyenne sur notre téléphone l'équivalent de 12 étages;
     
  • 99 % des échanges (textos, courriels, films, musique, achats et informations) se font par câbles sous-marins, 1 % seulement par satellites;
     
  • Le Québec constitue un paradis pour les centres de données, en raison du climat et du prix compétitif de l'hydroélectricité. Il y en a 45 au Québec, dont la majorité est située à Montréal et ses alentours;
     
  • La presque totalité des Québécois âgés de 18 à 24 ans (95 %) utilisent les réseaux sociaux pour suivre l'actualité;
     
  • Depuis 10 ans, il y a plus d'objets que d'humains en ligne. Téléviseurs connectés, compteurs intelligents, caméras de sécurité, GPS, téléphones intelligents, Google Home récoltent des données, enregistrent les conversations, filment, etc.;
     
  • L'automatisation et les avancées rapides de l'intelligence artificielle pourraient transformer en profondeur jusqu'à 25 % des emplois actuels. Quelques métiers d'avenir pour les robots : réceptionniste, chauffeur, assistant juridique, chirurgien, radiologiste.
     

Liens connexes :

Office national du film (ONF) : www.onf.ca

Mode Avion: http://espacemedia.onf.ca/epk/mode-avion/


Relations de presse :

Québec :

Agnès Dufour : 418 643-2158, poste 433; courriel : agnes.dufour@mcq.org

Montréal :

Rosemonde Gingras : 514 458-8355; courriel : rosemonde@rosemondecommunications.com

- Relations de presse -


Agnès Dufour
418 643-2158, poste 433
adufour@mcq.org

Valérie Denuzière
418 643-2158, poste 206
vdenuziere@mcq.org

Anne-Sophie Desmeules
418 643-2158, poste 208
anne-sophie.desmeules@mcq.org

Montréal
Rosemonde Gingras
514 458-8355
Courriel

– Musée de la civilisation –

85, rue Dalhousie
Québec (Québec) G1K 8R2
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

– Musée de l'Amérique –
francophone

2, côte de la Fabrique
Québec (Québec) G1R 3V6
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031