UN VÉLO FANTÔME TROUVE SA PLACE DANS LES COLLECTIONS DU MUSÉE DE LA CIVILISATION

dimanche 2 mai 2021

C'est avec beaucoup d'émotion et de respect que le Musée de la civilisation intègre à ses collections le vélo fantôme installé à l'endroit même où Mathilde Blais a perdu la vie en 2014, à Montréal.

Cet objet commémoratif a été retiré puisque le regroupement Vélo fantôme, à l'origine de ce mouvement citoyen, a obtenu gain de cause. L'aménagement urbain sous le viaduc de la rue des Carrières et sur une bonne partie de la rue Saint-Denis a été modifié de manière à garantir la sécurité des milliers de cyclistes qui y circulent quotidiennement. C'est la mère de la jeune femme, Mme Geneviève Laborde, accompagnée des deux co-fondatrices de Vélo fantôme, Mmes Gabrielle Anctil et Hélène Lefranc, qui ont remis le vélo blanc au président-directeur général de l'institution muséale nationale, Stéphan La Roche, à la suite d'une cérémonie fort émouvante.
 

Citations :
 

« Comme tous les objets de notre collection, ce vélo fantôme est un témoin important de notre évolution sociale. D'une part, il fait partie du processus de deuil en rappelant de façon sobre et signifiante l'absence d'un être cher et le contexte associé à sa disparition. C'est aussi une forme d'expression artistique forte, dont l'intention est la mobilisation citoyenne. Une mobilisation rassembleuse qui a su sensibiliser les autorités publiques à une problématique urbaine grave, jusqu'à la résoudre. Ainsi, le vélo blanc associé au décès de Mathilde Blais demeurera à jamais un symbole de réussite à l'égard de la sécurité des cyclistes. Un objet aussi riche de sens devait absolument être conservé pour la mémoire collective et c'est exactement le rôle du Musée de la civilisation. »
Stéphan La Roche, président-directeur général du Musée de la civilisation

« Je suis émue de savoir que le décès de ma fille ne sera pas vain et qu'il servira à faire comprendre aux générations futures que l'action citoyenne peut faire avancer les choses de façon constructive. »
Geneviève Laborde, mère de Mathilde Blais

 
Faits saillants :
 
  • Pour les familles et les proches des défunts comme pour la communauté cycliste, les vélos blancs ont une charge symbolique extrêmement importante. Leurs emplacements deviennent des lieux de recueillement;
     
  • Le vélo blanc associé à Mathilde Blais est le second vélo installé par le regroupement Vélo fantôme;
     
  • Après le retrait de ce vélo, on en retrouvera huit sur l'île de Montréal, un à Mirabel, un à Longueuil et un à Repentigny;


Le Musée de la civilisation est le gardien de riches collections composées de plus de 225 000 objets qui rendent compte des milieux de vie, du quotidien, du travail, des savoirs et savoir-faire, des loisirs, des aspirations, des accomplissements et des relations au monde des occupants du territoire québécois.

 

Lien connexe :

Vélo fantôme (emplacements des vélos blancs) : http://www.velofantome.org/velos-fantome

 

Relations de presse :

Québec
Agnès Dufour, 418 643-2158, poste 433; courriel : agnes.dufour@mcq.org

Montréal
Rosemonde Gingras, 514 458-8355; courriel : rosemonde@rosemondecommunications.com

 

- Relations de presse -


Agnès Dufour
418 643-2158, poste 433
adufour@mcq.org

Anne-Sophie Desmeules
418 643-2158, poste 208
anne-sophie.desmeules@mcq.org

Montréal
Rosemonde Gingras
514 458-8355
Courriel

– Musée de la civilisation –

85, rue Dalhousie
Québec (Québec) G1K 8R2
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031