du 16 oct 2013 au 15 sept 2014


Esprits libres


Exposition - Musée de la civilisation

- Lieu -

Musée de la civilisation

85, rue Dalhousie
Québec (Québec)  G1K 8R2
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

Directions

Musée de la civilisation

Musée de la civilisation

85, rue Dalhousie
Québec (Québec)  G1K 8R2
T. 418 643-2158
S. F. 1 866 710-8031

Directions

- Date -

du 16 oct 2013 au 15 sept 2014

- Tarifs -

Tarifs

Adultes (31+)16 $
18 – 30 10 $
12 – 175 $
11 ans et moins0 $
Familles36 $

AbonnésGratuit

Consulter
les prix

Adultes (31+)16 $
18 – 30 10 $
12 – 175 $
11 ans et moins0 $
Familles36 $

AbonnésGratuit

Esprits libres

Dans un univers foisonnant de formes, de couleurs et de créations débridées, l'exposition explore les frontières mouvantes de l'art, le beau et le laid, ainsi que les contextes de création de l'art populaire à travers des œuvres d'artistes trop souvent qualifiés de marginaux. Cette exposition fait écho à l'exposition Pierre Gauvreau. J'espérais vous voir ici.

La beauté, l'utopie et la liberté sans filtre! 

Je rejette toutes ces classifications-là qui, au fond, quand on les regarde et qu'on les examine un peu, sont extrêmement méprisantes. Cela fait finalement, du milieu des critiques, des historiens de l'art, une espèce de Clergé de la Culture, qui décide s'il faille allumer des cierges ou pas. — Pierre Gauvreau

C'est en ces termes que l'homme épris de liberté qu'était Pierre Gauvreau exprimait son amour pour l'art populaire et pour ses créateurs. Il souhaitait qu'ils soient reconnus comme des artistes à part entière. En réalisant l'exposition Esprits libres, le Musée emprunte cette approche humaniste pour examiner l'art populaire. 

Quatre sections thématiques à découvrir

Beauté

L'exposition permet de découvrir Marie-Anna Voisine, de Saint-Pascal-de-Kamouraska, qui « ne voulait pas imaginer les autres, mais s'imaginer elle-même ». Cette affirmation de soi, elle la fait surtout à travers ses vitrines vibrantes de matériaux disparates, de couleurs et de formes. En arrière-plan, une toile de Janine Carreau reflète ces amalgames exotiques et rend hommage à la créatrice hors norme.

Liberté

Esprits libres permet d'admirer le tableau Les vacances d'un cyclope, de Pierre Gauvreau, qui n'est pas sans rappeler les couleurs légères qu'affectionnait particulièrement Edmond Châtigny. Cet agriculteur s'inspirait de son quotidien pour sculpter des œuvres magistrales, présentées dans l'exposition. Il est également possible d'admirer l'œuvre d'Alphonse Grenier, un artiste à l'imaginaire débordant, mais plus sombre. Sa « boîte à bonhommes » est inspirée de scènes de mort violente et de tueries.

Indomptable et indiscipliné

L'exposition permet de vivre l'œuvre de Bruno Champagne, artiste actuel qui, comme Gauvreau, crée en portant un regard critique sur la société. Chacune de ses œuvres est un éditorial en soi. Le visiteur pourra voir Le con-damné (Diable), Le sapin de guerre, l'immense jeu d'échecs D Génération X ou Le 100 abris.

Tradition revisitée

La tradition n'est pas complètement évacuée de l'art populaire, au contraire. Légendes (chasse-galerie), événements (carnaval), personnages historiques, célébrités (Jacques Cartier, Mad Dog Vachon) et religion inspirent les artistes qui les revisitent avec leur vision toute personnelle.

L'exposition est présentée en parallèle à l'exposition Pierre Gauvreau. J'espérais vous voir ici.

Logos du Journal Le Soleil et du Fairmont Château FrontenacAlcoa est le partenaire de l'ensemble de la programmation des expositions.

- NOTES -

Langue(s) : Français, Anglais