Panoramiques : St-Pierre et du Porche

125
Vous avez besoin d'installer le plugiciel Adobe Flash pour voir ce contenu dans la page Web.

Télécharger Adobe Flash Player

Écoulement des eaux usées

Avant le début du 19e siècle, en dépit des recommandations des autorités, ni les rues du quartier ni la place du marché ne sont pavées. Ainsi, en 1673, une ordonnance oblige, en principe, les habitants à paver la portion de la rue attenante à leur maison. Ils doivent prendre soin de laisser au centre une rigole servant d’égout à ciel ouvert. L’ordonnance énonce également que toutes les nouvelles constructions doivent être pourvues de latrines. Malgré cet édit et de nombreux autres prononcés par la suite, les rues ne sont toujours pas pavées. De plus, l’habitude du « tout-à-la-rue » persiste longtemps : les eaux usées, le contenu des pots de chambre et les déchets de table se retrouvent donc sur la voie publique, devant les maisons.

En 1800, on aurait posé pour la première fois un pavage de pierres sur la place du marché ainsi que dans quelques autres rues, dont les rues Notre-Dame et Saint-Pierre ainsi que la côte de la Montagne. Au centre de ces pavages, on aménage un canal pour l’écoulement des eaux.

Il faudra attendre la seconde moitié du 19e siècle pour qu’un réseau d’égout souterrain s’étende à l’ensemble de la ville de Québec.

Diaporama

Vous avez besoin d'installer le plugiciel Adobe Flash pour voir ce contenu dans la page Web.

Télécharger Adobe Flash Player