James Wolfe (1727 - 1759)

1758-1759

Fils de militaire, James Wolfe naît le 2 janvier 1727 en Angleterre. Rapidement, il entreprend une carrière militaire qui s’annonce brillante. Il participe d’abord à plusieurs batailles en Europe de 1743 à 1757 : Bavière, Écosse, Pays-Bas, Gascogne. Il se distingue alors par ses qualités de commandant. Lorsque la guerre de Sept Ans prend de l’ampleur, il reçoit le grade de général de brigade en Amérique et le mandat d’assister le major général Jeffery Amherst qui planifie une attaque contre Louisbourg. L’armée britannique commence le siège de la colonie française en juin 1758. Le 26 juillet, les Français qui s’y trouvent capitulent et les Britanniques occupent la place. Louisbourg devient le point de départ d’expéditions offensives et destructrices dans les environs. Des habitations et des bâtiments sont incendiés.

Encouragé par de telles victoires, le haut commandement de l’armée britannique planifie une attaque massive contre Québec, sur deux fronts : par la voie maritime, en empruntant le fleuve Saint-Laurent, et par la voie terrestre, en passant par le bassin du lac Champlain. Revenu en Grande-Bretagne, Wolfe reçoit une nouvelle promotion et devient major général et commandant des forces de terre en Amérique en janvier 1759. Dès lors, il se charge d’une partie de l’organisation de l’entreprise projetée, audacieuse et risquée.

C’est ainsi qu’en mai 1759 une flotte fait escale à Louisbourg, puis se dirige vers Québec. Après un siège de plusieurs mois et le bombardement continu de la ville, Wolfe ordonne le débarquement des troupes de terre et l’ascension de la falaise menant aux plaines d’Abraham. Bien organisée, la bataille remportée par les troupes britanniques le 13 septembre 1759 annonce le pire pour les autres agglomérations du Canada. C’est la conquête de la Nouvelle-France : suivront les capitulations de Trois-Rivières et de Montréal en 1760. Grand responsable de la bataille et de la victoire, Wolfe est blessé sur les plaines d’Abraham et décède de ses blessures le jour même.

SUGGESTION DE LECTURE

STACEY, C. P. « Wolfe, James », Dictionnaire biographique du Canada, t. III : « De 1741 à 1770 », Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1974, p. 721-730.