Pierre Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial (1698 - 1778)

1755-1778

Pierre Rigaud de Vaudreuil naît à Québec en 1698. Son père, Philippe Rigaud de Vaudreuil, est gouverneur général de la Nouvelle-France de 1703 à 1725. Militaire de carrière, Pierre devient d’abord gouverneur de la Louisiane et apprend à négocier avec les peuples amérindiens, alliés indispensables pour le commerce des fourrures et la défense de la Nouvelle-France.

Premier Canadien nommé gouverneur général de la Nouvelle-France, et dernier à occuper ce poste, Pierre Rigaud de Vaudreuil demeure sur place de 1755 à 1760. Il participe activement à la défense de la colonie tout au long de la guerre de Sept Ans.

En 1755, Rigaud de Vaudreuil apprend que les Britanniques organisent une expédition contre le fort Saint-Frédéric, au sud du lac Champlain. Il mandate alors le commandant des troupes régulières, le baron Dieskau, pour en assurer la défense et pour attaquer le fort Edward. À certains égards, l’expédition mène à quelques réussites, mais elle conduit surtout à un constat d’échec : on compte des morts et des prisonniers de part et d’autre et les Britanniques capturent le commandant Dieskau.

La même année, Vaudreuil ordonne la construction du fort Carillon pour mieux défendre la région du lac Champlain. Il commande également des attaques victorieuses contre le fort Bull. En 1757, les troupes françaises et canadiennes prennent le fort George et, l’année suivante, défendent avec brio le fort Carillon.

D’autres batailles sont moins reluisantes. Il en va ainsi de la bataille des plaines d’Abraham de 1759. Commandant des troupes postées sur la côte de Beauport au moment des combats, Vaudreuil accepte la capitulation, signée par son second Ramezay. Il se réfugie ensuite à Montréal. L’année suivante, il capitule lorsque les Britanniques attaquent la ville sur plusieurs fronts. C’est la raison pour laquelle la Couronne française le fait emprisonner dès son arrivée dans la métropole après la défaite de Montréal. Il sera libéré par la suite.

Pierre Rigaud de Vaudreuil décède à Paris en 1778.

SUGGESTIONS DE LECTURE

ECCLES, W. J. « Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial, Pierre de », Dictionnaire biographique du Canada, t. IV : « De 1771 à 1800 », Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1980, p. 716-730.

FRÉGAULT, G. Le grand marquis : Pierre Rigaud de Vaudreuil de Cavagnial et la Louisiane, Montréal, Fides, 1952.