Donnacona (? - ˜ 1539)

1534-1541

Premier chef amérindien célèbre de l’histoire du Québec, Donnacona connaîtra un destin tragique après ses premières rencontres avec l’explorateur Jacques Cartier.

Le 24 juillet 1534, Donnacona se trouve précisément à Gaspé pour pêcher avec des habitants de Stadaconé (Québec) dont il est le chef, lorsque Cartier ordonne l’érection d’une croix. Donnacona réagit vivement : ces terres sont sous son autorité! C’est ce qu’il fait valoir par gestes à Cartier. Malgré l’incident, et après discussion, Donnacona accepte que ses fils Domagaya et Taignoagny partent avec les Français quand ces derniers rentrent en Europe.

Cartier ramène les deux jeunes Amérindiens l’année suivante. Ils lui sont des plus utiles comme guides et traducteurs autochtones. Ils lui permettent de découvrir le fleuve Saint-Laurent, le Canada et, entre autres, le village fortifié de Stadaconé. Donnacona se réjouit de leur retour, mais il se méfie désormais des Français. Ceux-ci hivernent dans l’habitation de Sainte-Croix, près de la rivière Saint-Charles, en 1535-1536 et à Charlesbourg-Royal, l’actuel Cap-Rouge, en 1541-1542.

Des conflits surgissent, notamment parce que Cartier ne respecte pas l’autorité de Donnacona. Ainsi, en dépit de son interdiction, Cartier dirige une expédition vers Hochelaga (Montréal). Comme la plupart des chefs amérindiens du 16e au 18e siècle, Donnacona s’efforce de défendre les intérêts des siens et de conserver son rôle d’intermédiaire entre les nouveaux venus et les groupes de l’intérieur des terres.

En 1536, Cartier kidnappe Donnacona, devenu encombrant à ses yeux, ses fils et d’autres Amérindiens. Ils sont emmenés de force en France et présentés au roi François 1er. Aucun ne reviendra parmi les siens. Lors de son voyage de 1541, Cartier doit justifier leur absence auprès des Iroquoiens de Stadaconé. Il leur annonce le décès de Donnacona, mais il leur ment en prétendant qu’aucun des autres Amérindiens n’a voulu quitter la France…

SUGGESTIONS DE LECTURE

CARTIER, Jacques. Voyages au Canada, suivis du voyage de Roberval, Montréal, Comeau et Nadeau, 2000.

TRUDEL, Marcel. « Donnacona », Dictionnaire biographique du Canada, t. I : « De l’an 1000 à 1700 », Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1967, p. 283-284.