Pierre Dugua de Mons (˜ 1558 - 1628)

1600-1613

Pierre Dugua de Mons naît à Royan, en France, vers 1558. Comme Champlain, il combat la Ligue catholique de 1582 à 1594 dans l’armée d’Henri de Navarre, futur roi Henri IV de France.

Dugua de Mons touche une pension du roi, ce qui lui permet de s’embarquer avec l’équipage de Pierre Chauvin de Tonnetuit en 1600 et d’assister à la fondation de Tadoussac. Dès lors, il s’intéresse davantage à la traite des fourrures et à la colonisation de la Nouvelle-France. De 1600 à 1603, il aurait voyagé en Acadie, se familiarisant avec le territoire. En 1603, il obtient le monopole de la traite pour l’Acadie et devient lieutenant-général de la Nouvelle-France, premier représentant du roi en Amérique du Nord.

Plus tard en 1608, le roi concède à Dugua de Mons un monopole de traite d’un an sur les rives du fleuve Saint-Laurent après lui avoir retiré celui qu’il détenait en Acadie en raison des pressions de marchands français. En contrepartie, Dugua de Mons s’engage à y fonder une nouvelle habitation, mandat qu’il confie à son lieutenant, Samuel de Champlain.

Longtemps, les historiens du Québec, pour la plupart catholiques (dont plusieurs religieux), ignoreront ou sous-estimeront la contribution de Dugua de Mons à la fondation de la colonie. Entre autres raisons : il est de la « religion contraire » ou « prétendue réformée », soit le protestantisme. C’est pourtant lui qui agit comme lieutenant-général de la Nouvelle-France de 1603 à 1612, qui jette les fondements de Port-Royal (capitale de la Nouvelle-France acadienne) et qui finance la fondation de Québec pendant la période 1608-1613.

Chaque action accomplie par Champlain en Acadie (1604-1607) et au Canada (1608-1612) pendant ces années-là est donc rendue possible grâce à l’apport financier de Dugua de Mons : explorations, diplomatie avec les Amérindiens, participation aux guerres autochtones en 1609 et en 1610, découverte du lac Champlain, fondation de Québec, etc. La Nouvelle-France n’aurait pas été la même sans Pierre Dugua de Mons. L’homme et son action essentielle valent d’être reconnus.

SUGGESTIONS DE LECTURE

BINOT, G. Pierre Dugua de Mons, lieutenant-général au pays de la Nouvelle-France, Royan, Éditions Bonne Anse, 2004.

GRENON, J.-Y. Pierre Dugua de Mons et les fondations de l’île Sainte-Croix, Port-Royal et Québec (1603-1612), Québec, La Société historique de Québec, 2003.

LIEBEL, J. Pierre Dugua, sieur de Mons, fondateur de Québec, Paris, Le Croît vif, 1999.

MACBEATH, G. « Du Gua de Monts, Pierre », Dictionnaire biographique du Canada, t. I : « De l’an 1000 à 1700 », Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1967, p. 299-303.

En savoir plus

Parcours des lieux

Thèmes