William Phips (˜ 1651 - ˜ 1695)

1690

William Phips naît vers 1651 au Maine, de parents modestes. Fils de forgeron, il devient charpentier de navires à Boston. Ayant pris part au sauvetage de navires espagnols échoués à la fin des années 1680, il s’enrichit et reçoit l’anoblissement et le titre de maréchal-prévôt général de la Nouvelle-Angleterre.

En 1690, les autorités coloniales anglaises donnent à Phips le commandement d’une expédition en Acadie qui conduit à la prise de Port-Royal. Encouragées, elles ordonnent une attaque contre Québec la même année et délèguent cette tâche à Phips. Avant d’engager le combat, Phips somme le comte de Frontenac de capituler. Ce dernier l’invite plutôt au combat. Causant d’importants ravages, les bombardements de Phips durent quelques jours, mais il n’obtient pas la capitulation. Après une semaine de siège, Phips et Frontenac négocient la libération et l’échange des prisonniers. Par la suite, les assiégeants lèvent l’ancre.

Phips se voit récompensé pour ses efforts de guerre de 1690 contre la Nouvelle-France : la Couronne anglaise lui attribue le poste de gouverneur du Massachusetts en 1692.

Accusé peu après de voies de fait sur un compatriote, Phips doit se présenter en Angleterre pour son procès. Il y décède vers 1695.  

SUGGESTION DE LECTURE

STACEY, C. P. « Phips, Sir William », Dictionnaire biographique du Canada, t. I : « De l’an 1000 à 1700 », Québec, Les Presses de l’Université Laval, 1967, p. 556-559.