Attaque de Phips

Le 16 octobre 1690, le capitaine anglais William Phips s’apprête à attaquer Québec avec une trentaine de navires et 2 000 miliciens.

Au lever du jour, les Anglais se postent devant Québec et affrontent le gouverneur Louis de Buade de Frontenac et ses 3 000 hommes. Cette fois, les Anglais ont moins de succès qu’en 1629 et rentrent bredouille dans les colonies britanniques qui se développent ailleurs en Amérique du Nord. C’est une victoire des Français.

Les adversaires de la France sur le nouveau continent sont cependant de plus en plus présents et puissants. La conquête anglaise n’a pas lieu cette fois, mais, au cours des années qui suivent, les Britanniques contrôlent de plus en plus l’entrée du golfe du Saint-Laurent.